AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME.
les admins étant surchargés, nous avons du fermé ce forum. si vous nous aimez encore, rdv ici ♥️

Partagez | 
 

 EWO - Now we're just looking for the best way out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 17:59


eliàs weston oliver,

ϟ surnoms : Eli, Oliver.
ϟ groupe : Let it snow.
ϟ date de naissance, âge : 13 janvier, 23 ans.
ϟ nationalité : californienne.
ϟ statut : célibataire.
ϟ orientation : hétérosexuel.
Captain of My Soul
ϟ le principal trait de mon caractère : Têtu
ϟ le mot que je déteste : "Murderer"
ϟ ma drogue favorite : Le sport
ϟ ce que j'apprécie le plus chez mes amis : Leur humour
ϟ mon principal défaut : Jaloux
ϟ mon occupation préférée : La musique
ϟ mon rêve de bonheur : fonder une famille
ϟ mon plus grand malheur : mes regrets
ϟ ce que je voudrais être : ce que je suis
ϟ le pays où je désirerais vivre : là où se trouve mes amis
ϟ la couleur que je préfère : Le rouge
ϟ la fleur que j'aime : cactus
ϟ l'oiseau que je préfère : l'aigle
ϟ mon auteur favori : stephen king
ϟ le son, le bruit que j'aime : le bruit des vagues
ϟ le son, le bruit que je déteste : le silence
ϟ un homme ou une femme pour illustrer un nouveau billet de banque : Bj ?
ϟ mon peintre favori : Van gogh
ϟ mon prénom favori : Adam
ϟ ce que je déteste par-dessus tout : le passé
ϟ personnage historique que je méprise le plus : hitler
ϟ mon juron, gros mot ou blasphème favori : bordel
ϟ comment j'aimerais mourir : ?
ϟ la plante, l'arbre ou l'animal dans lequel j'aimerai être réincarné grenouille
ϟ si Dieu existe, après ma mort, il me dirait :
ϟ ma devise : "Deux choses sont infinies , l'espace et la connerie humaines .Encore que pour la première je n'en ai pas encore acquis la certitude. "

Comment définir le jeune Oliver ? C’est assez compliqué et difficile étant donné qu’il est différent selon avec qui il se trouve. Au tant il peut être renfermé, calme, et poli lorsqu’il se trouve en compagnie de son supérieur au travail, ou alors avec l’un de ses professeurs dont son coach qu’il respecte énormément. Alors que quand il est avec son petit frère, il est protecteur, amusant, et bavard, il aime s’occuper de ce dernier, ce qu’il fait depuis que son père à mis les voiles et que sa mère à augmenter son taux de travail pour pouvoir subvenir au besoin de ses trois fils. Il est plus mature que les jeunes de son âge, plus responsable et indépendant, selon sa mère. Il a dû grandir un peu trop vite pour pouvoir l’aider, délaissant plus que légèrement sa jeunesse/adolescence. Selon ses amis proches, il serait un jeune homme drôle, protecteur, jaloux et têtu comme une mule. Sa jalousie le fait même délirer, il part dans les imaginations improbable et pourtant ! Il s’imagine des choses à partir d’un petit truc de rien du tout.




Dernière édition par Eliàs W. Oliver le Sam 6 Aoû - 18:41, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 18:00


It is the use of living.



-----

- Eliàs, va prendre ton sac, on doit aller à l’hôpital, ta mère y est déjà.
- Pourquoi on va à l’hôpital papa ?
C’est à cause de ce jour-là, que la vie du petit Oliver changea. Son père était venu le chercher à la maison, alors qu’il ne devait pas finir le boulot avant au moins deux heures, et il n’avait pas compris pourquoi sa mère n’était pas encore rentrée des courses. Il savait s’occuper de lui, après tout il avait huit ans à présent, et il était grand, comme il le disait si souvent. Ils étaient allés à l’hôpital et c’est qu’en arrivant dans cette chambre, qu’Eliàs compris pourquoi ils devaient y aller urgemment. Son grand frère se trouvait allongé sur ce lit, c’était bizarre de le voir ainsi, il semblait si vulnérable, il avait les yeux complètement rouge, avait-il pleuré ? Eliàs n’arrivait pas à concevoir que son « héro » comme il l’appelait, se trouvait dans cet état, pourquoi était-il à l’hôpital ? Que se passait-il ? Personne ne lui expliquait, ils parlaient tous les trois, son père, sa mère et son frère, Jason. Il regarda alors sa mère, il avait les larmes aux yeux, ses mains sur son ventre rond, elle était enceinte de presque huit mois, il avait mal pour tous les trois en les voyant comme ça. Il s’était assis sur la chaise dans le fond de la pièce, il n’était pas le genre de garçon super curieux, qui se mêlait de tout. Il attendait qu’on lui dise les choses. Que ça venait des autres. C’était comme si ses parents l’avaient complètement oublier. Il se sentait comme un spectateur, il savait Jay avait eu un accident, il n’était pas stupide, il entendait ce qu’ils se disaient. Sa mère pleurait. Puis le médecin entra pour leur donner le coup de grâce. Son frère ne remarcherait plus jamais.

-----

- Mon chéri, tu n’oublies pas de mettre les lasagnes dans le four à dix huit heures ? Et ensuite tu aides Adam à faire ses devoirs.
- Oui j’sais m’man, comme tous les soirs. Aller, t’vas être en r’tard pour l’boulot !
Sa mère lui fit un bisou sur le crâne avant de quitter la maison familiale. Ils vivaient depuis toujours dans ce quartier-là qu’est la banlieue de San Francisco. Mais il s’était fait à l’idée qu’il vivrait sûrement ici, fonderait une famille ici même, et mourrait ici, il n’avait pas les moyens de s’installer autre part, et même s’il voulait devenir un acteur réputé pour son jeu, peu de monde croyait en ses capacités, pour eux, il n’était qu’un athlète con comme les autres. Soit ! Depuis que son père les a quittés, sa mère travaillait tous les soirs, mais également la journée dans un supermarché, pour pouvoir avoir assez d’argent pour la nourriture, et les frais habituels. Ca fait maintenant cinq ans que ça dure, et tous les jours, en rentrant du lycée, Eliàs devait s’occuper de son petit frère, mais également de son grand frère, toujours en fauteuil roulant. Monsieur Oliver a mit les voiles environ trois ans après l’accident de Jason. Il n’arrivait pas à tenir le coup, à garder l’équilibre dans la famille que se soit au niveau budgétaire ou autre. Il ne pouvait plus subvenir à leur besoin, alors il finit par partir tout simplement, laissant sa femme, qui avait toujours été une mère au foyer, prendre les reines de la famille, devoir travailler d’arrache pied, pour ne pas qu’on les vire de la maison et qu’ils se retrouvent à la rue. Travaillant nuit et jour, pour pouvoir payer tous les frais d’hôpitaux pour Jason et son fauteuil roulant, pour les repas de midi, les frais scolaire pour Adam et Eliàs, etc. Le jeune Oliver avait toujours su que sa mère était une femme forte, et elle le lui avait prouvé en tenant le coup après le départ de son mari. Elle avait à peine du temps pour elle, mais elle ne s’en plaignait pas. Et lui, il était là pour l’aider, c’était le seul qui pouvait le faire, Adam était encore jeune, il avait six ans, et Jason pouvait à peine s’occuper de lui bien qu’il arrivait à présent à monter dans son lit seul et autre. Ils essayaient de s’en sortir comme ils le pouvaient sans l’aide de personne.

-----

- Bordel Eliàs dégage d’ici ! Non ne me touche pas ! Je sais me débrouillé seul !
- Ouais comme t’veux !
Eliàs sorti de la salle de bain où se trouvait Jason, ce dernier avait fait une chute lorsqu’il voulu retourner dans son fauteuil, mais comme à chaque fois, il ne voulait l’aide de personne, soit disant qu’il pouvait se débrouiller seul comme il l’avait toujours fait et qu’il n’avait pas besoin de leur mère, de lui ou de Adam. Le jeune Oliver ne répondait pas, après tout s’il ne voulait pas de l’aide, il n’allait certainement pas insister. Son grand frère avait changé, complètement changé. Il n’était plus cet adolescent qui riait tout le temps en le taquinant, mais en lui apprenant pleins de choses sur la vie, non, à présent, il passait ses journées seul dans sa chambre, la quittant parfois pour aller manger, il avait l’ancienne chambre des parents. Celle-ci se situant au rez-de-chaussée, il n’avait pas besoin de monter d’escalier. Les Oliver n’ayant pas les moyens de se payer un « ascenseur » pour que Jason puisse les monter avec sa chaise roulante. La mère avait pris l’ancienne chambre de Jay, tandis qu’Eliàs partageait la sienne avec Adam. Mais encore une fois, il ne s’en plaignait pas, il avait pris l’habitude d’écouter ce que sa mère lui disait de faire, d’être là quand il faut, de s’occuper de son petit frère, de ranger la maison quand c’était trop le bordel. C’est comme si il avait dû grandir plus vite que son âge. Qui aurait pu croire qu’il était comme ça au sein de sa famille ? Non parce que au lycée… Eliàs c’est un tout autre personnage.

-----

- Je croyais que tu devais m’emmener au cinéma et pas cette conne de Rebecca ?
- Ouais toi c’est ce soir, et Rebecca c’est vendredi soir.
La jeune adolescente roula des yeux avant de rejoindre ses copines. Elle savait comment était Eliàs, qu’il avait du succès avec les filles et que si elle lui faisait une crise de jalousie, il lui dirait bye bye. Ils ne sortaient pas ensemble, il l’avait invité au cinéma voir un film et elle avait accepté. Eliàs n’était pas vraiment le genre de garçon à sortir avec deux voir trois filles à la fois, et encore moins en cachette. Pour lui c’était des amies avec qui il passait du bon temps et rien d’autre. C’est au lycée que les rumeurs courent, les fausses réputations. Eliàs avait la réputation d’être un tombeur, le genre de garçons populaire, qui couche à droite et à gauche, ne se souciant pas de faire du mal à tel ou tel fille. Sérieusement, c’est qui, qui lance ce genre de rumeurs ? C’est qui, qui dit que lui ou elle, vont être les plus populaires, que lui ou elle, vont être les ringards du lycée, que lui ou elle telle ou telle chose. Le période « lycée » peut être un moment difficile dans la vie d’un être humain ou alors tout le contraire. Cela dépend réellement des personnes et de ce qu’il peut y passer. Le jeune Oliver ne fait rien pour contredire cette réputation que son grand frère lui a laissé. Ce dernier était exactement comme on le décrivait, il sortait avec deux filles en même temps, et en voyait une autre en cachette, il voulait toutes les filles qui lui plaisaient dans son lit. Il s’en fichait de leur faire du mal ou non, il disait des choses à tout le monde, et bizarrement tout le monde le croyait alors qu’il était un menteur, pourtant il avait toujours été le modèle de Eliàs du moins jusqu’à ce qu’il ait son accident. C’est donc naturellement que, dès son arrivé au lycée, Eliàs avait la même réputation que Jay. Sauf qu’une chose que personne ne savait, qu’il n’était pas comme son frère malgré l’apparence qu’il laissait voir et croire. Il n’irait nier sur le fait qu’il se tape toutes les pompom girls, il n’irait pas nier qu’il est un gros dur qui n’a peur de rien et même si tout ceci est faux. Le jeune Oliver est en vrai un jeune homme qui a peur de s’engager dans une relation avec une fille, pour cette raison qu’il en a eu très peu, mais il n’est pas non plus le genre à coucher avec n’importe qui histoire d’une nuit. Pour lui, c’est une chose importante que le sexe et qu’il se voit mal le faire avec n’importe qui. Il a des sentiments. Sa plus grosse peur, c’est la peur de mourir, il a peur de la vie et de ce qu’elle peut bien lui réservé mais également une phobie du noir. Il ne sait pas tellement pourquoi cette phobie là, mais c’était ainsi, il n’aimait pas rester dans le noir, que se soit seul ou avec d’autres personnes. Ces choses là personnes n’est au courant, personne sauf peut-être…

-----

- Hey Weston tu devineras jamais qui je viens de voir !
- Maria avec sa jupe coincé dans sa culotte ?
Ils rirent tous les deux, avant de se taper dans la main. Aucun des deux n’irait dire à cette Maria ce qui n’allait pas chez elle et pourquoi tout le monde riait sur son passage. Ils étaient bien les premiers à rire de ce genre de chose et puis il y avait rien de mal après tout, ils n’avaient rien fait. X était le meilleur ami à Eliàs, tous les deux étaient complètement différent et pourtant, il ne pourrait y avoir plus proche qu’eux. Ils se sont rencontrés lorsque X a emménagé dans le quartier où vivait la famille Oliver, ils ont sympathisé et puis voilà, ça s’était fait tout simplement. X connaissait tout d’Eliàs et Eliàs tout de X, n’importe qui en les voyant séparément, dirait que ces deux-là, ne s’entendraient jamais et pourtant ! Ils sont souvent ensemble à trainer ici et là, à sécher les cours ensemble et a essayer des tas de truc. Mais une chose dans leur amitié est unique et spéciale. Aucun des deux n’a besoin de parler pour que l’autre sache ce qui ne va pas. Ils sont très complices même s’ils se taquinent très souvent. Ils riaient tout le temps, ne se souciant pas de ce que les gens pouvaient penser d’eux ou dire sur eux. C’était les moments que Eliàs préférait, quand il était avec X. Pas besoin de s’occuper de ses frères, pas besoin d’écouter le prof qui le renvoi de la classe et de le convoqué chez le doyen parce qu’il a fait un commentaire déplacé selon lui, pas ses filles qui lui courent après juste pour être avec le gars populaire de l’université, non juste son pote et lui à vivre leur vie, juste deux jeunes adultes comme les autres.

-----

- Je voulais te le dire… mais…
- Y a pas de mais Daphné ! Je… je ne te connais plus…
Deux ans… deux ans de relation passionnelle, de relation peu commune, ils étaient juste parfait l’un avec l’autre et pourtant… il a l’impression de ne pas la connaître que pendant tout ce temps, elle était quelqu’un d’autre, qu’elle jouait un rôle. Il savait combien elle était douée d’ailleurs pour la comédie, la meilleure même ! Mais pensait-il qu’elle lui ferait ça ? A lui ? Jamais et pourtant… Les faits étaient là, sous ses yeux, elle lui avait menti. Il l’avait à peine laissé se justifier ce soir-là, ils s’étaient dis des choses qu’ils ne devaient certainement pas penser mais qui sur le moment même sonnaient tellement vrai. Et dire qu’ils étaient fiancé, il a fallu un enterrement d’vie d’garçon pour que tous leurs projets s’écroulent. Ils en avaient eu plein la tête d’ailleurs, c’était un moment qu’ils partageaient, ils n’avaient pas peur de s’ouvrir l’un à l’autre. Elle le connaissait mieux que personne et même après leur rupture datant d’un mois, elle est certainement toujours la personne qui le connait le mieux. Il se surprend souvent à penser à elle pendant ses heures où il se perd dans ses pensées. Son sourire lui revint en tête, ce sourire qui pendant deux ans lui faisait céder à tout et n’importe quoi… enfin depuis leurs dix ans même quand il l’a croisé a détour d’une rue sur son vélo rose, et lui sur ses rollers noirs. Il était tombé en se prenant une marche et elle avait été la première à venir à son « secours ». Une amitié d’enfance qui s’était tout bonnement transformer en une relation amicale d’adolescent, elle était sa meilleure amie. Pour devenir alors sa copine puis sa fiancée, tout était arrivé si naturellement, ils n’avaient jamais réellement cherché à être plus l’un pour l’autre, ils avaient laissé le destin faire les choses… Trainant toujours l’un avec l’autre, il était un peu comme « l’autre monde » pour elle. Et lui, il avait l’impression de faire ressortir la vraie Joyce quand elle se trouvait avec lui. Et depuis leur rupture, il venait à se demander souvent si cette Joyce là, avec qui il avait grandit était toujours la jeune femme magnifique d’aujourd’hui, dont il ne peut s’empêcher de regarder lorsqu’elle joue une pièce dans les bras d’un autre…

-----

- Bonne nuit Eli.
- Fais de beaux cauchemars BJ.
Bambi-Jane Osment, la fille la plus folle de toute la vie du jeune Eliàs. Avec elle, il a connu les joies tout comme les peines de la vie. Elle a toujours su être là pour lui, normal ! Ce n’est autre que sa meilleure amie. Elle fait pratiquement partie de sa famille. Se connaissant depuis l’époque des couches culottes carrément, elle a toujours eu un sacré caractère, et il se demande parfois comment se faisait-il qu’ils s’entendent aussi bien ? Car ce dernier étant têtu comme une mule par moment, aucun des deux ne lâchait l’affaire, et ils passaient plus de temps à se chamailler qu’à autre chose, mais c’était justement ça leur relation. Se taquiner, s’embêter, se lancer des piques, depuis toujours ils le faisaient, et aucun des deux n’a envie que cela s’arrête. Ils savent très bien qu’au fond, ils s’adorent si ce n’est bien plus que ça, ils ont une relation différente, une relation bizarre pour certains même. En effet, il leur arrive et ce depuis bien quelques années déjà, de dormir ensemble. Elle empreinte l’échelle qui mène à la fenêtre du jeune homme et elle s’installe dormir dans son lit avec lui. Il ne lui refuse jamais l’accès, c’est même pour ça que la fenêtre du jeune homme est quasiment toujours ouverte tout au long de l’année, elle sait que dès qu’elle en a envie, elle peut venir le rejoindre à n’importe quelle heure. Ce pourrait être dangereux vu dans quel quartier il se trouve, pourtant jusqu’à aujourd’hui, il ne s’était jamais fait cambrioler. En même temps, qui irait cambrioler une maison dans ce quartier de la banlieue de San Francisco ? Bref ! BJ a toujours su lui remonter le moral, lui changer les idées quand il en avait besoin comme lorsque son père les a laissé tombé en sortant complètement de la vie d’Eliàs et de sa famille. Ou bien lui pour elle, lorsqu’elle a perdu sa mère il y a quelques mois. Selon la mère du jeune Oliver, ils sont de vrais gamins ensemble, ils font les fous, ils s’embêtent, se réconcilient, se refont la tête. Pour elle, ses deux sont de vrais âmes-sœurs et pourtant, tout avait bien faillit partir en cacahuète. Alors qu’ils étaient âgés de seize ans environ, les deux jeunes adolescents, avaient décidé de passer à une étape supérieur de leur relation amicale, l’évolution vira à une relation plus au moins sérieuse. Ils sortirent ensemble quelques mois pas plus pour qu’elle ne finisse pas le laisser tomber. Pourquoi ? Parce qu’ils avaient fait une erreur selon, lui, il était amoureux d’elle, il le savait sinon il ne se serait jamais engagé dans une relation comme ça et prendre le risque de gâcher leur belle amitié pour rien. Leur amitié avait faillit ne pas revoir le jour, seulement tous les deux se sont raccrocher à ça, mettant leurs sentiments amoureux de côté pour redevenir les meilleurs amis qu’ils étaient. Ca n’a pas été facile et encore aujourd’hui, il y a de l’ambigüité entre eux, seulement ils en font la plus part du temps abstraction pour ne pas encore une fois gâcher leur amitié. Seulement quand l’amour se mélange à l’amitié, plus rien n’est comme avant.

-----

- Y a quelqu'un à côté de vous ?
- Non, c'est libre.
Le jeune homme enlève le sac qui contenait son ordinateur portable et le pose sous le siège avant comme demandé pour la sécurité. Il laisse la jeune femme s'asseoir à côté de lui en lui faisant un simple sourire par politesse. Il attacha sa ceinture, il était temps de rentrer chez lui. Non pas à San Francisco, même si c'était sa ville natale et l'endroit où se trouvait ses deux frères et sa mère, mais à Londres. Là où se trouve tous ses amis, ils s'y étaient réfugiés après la tornade qui avait touché la Californie. Eliàs avait eu les boules en apprenant la nouvelle dans le journal télévisé, il se trouvait en Australie, loin de sa famille et de ses amis lorsque la tornade avait frappé. Un peur profonde jusqu'au moment où il put avoir le contact avec les siens et savoir que tous était sain et sauf, sauf Mary, il apprit quelques mois plus tard qu'elle était décédée sur une île. Le jeune homme n'avait pu aller à son enterrement ni d'ailleurs à celui de la grand mère de Bambi Jane. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il ne voulait plus jamais remettre les pieds à San Francisco. Loin de cette ville où il avait vécu une horrible expérience, se faisant kidnapper et torturer par un tueur en série pendant plus d'une semaine. Les souvenirs ne s'étaient jamais évaporer et les cauchemars perduraient. Il avait dû prendre une décision, c'est alors après avoir obtenu son diplôme, que le jeune Oliver prit la décision de laisser son ancienne vie et de tout recommencer. Quittant la Californie pour l'Australie, il tenait à garder la chaleur et l'océan près de lui. Il ne pouvait vivre dans une terre qui n'était pas entouré de mer. C'était comme vital, l'endroit où il se sent le mieux reste la plage, où il peut s'apaiser, penser tranquillement sans qu'on aille le besoin de le déranger tout le temps. Au fil du temps, il s'était fait à l'idée de vivre loin de ses amis tout en continuant à garder contact avec eux, ne voulant pas les perdre complètement, ils restaient son repère malgré la distance. Trouvant un emploi en tant que pêcheur dans un premier temps, le jeune homme se donnait à deux cents pour cents pour réussir, il ne voulait pas décevoir sa mère, surtout qu'il lui avait promis de lui envoyer de l'argent tous les mois. Il tenait toujours à soutenir financièrement sa famille, sachant que son frère était toujours dans un fauteuil roulant - du moins dans un premier temps - et qu'il ne pouvait subvenir aux besoins de tout le monde. Durant une année, le jeune homme était passé de pêcheur à vendeur, puis acteur dans une petite pièce de théâtre tout en jouant dans une équipe de football, mais en Australie, le foot n'a pas la même importance qu'en Amérique, alors il abandonna très vite cette carrière de professionnel pour devenir barman dans un bar. C'est dans ce bar même qu'il se fit remarquer, un soir se croyant seul, il avait pris sa guitare et avait joué un peu, suffisamment pour se faire remarquer par le gérant qui de suite, l'engager alors comme musicien dans son club. Le soir, il pouvait jouer, laisser ses sentiments sortirent sous une mélodie, tandis que la journée, il ne savait comment, mais il avait commencé à écrire un livre. Ne se doutant pas que quelques mois plus tard, ce libre-même serait un best-seller.

A présent, son deuxième libre doit être lancer, seulement le jeune homme n'a plus d'inspiration, ou est en manque tout simplement. Le premier avait été plus simple à écrire puisque c'était tiré de son horrible expérience avec ce tueur en série alors que le deuxième, devrait être une histoire complètement inventée. De A à Z. Son éditeur lui mettait la pression de jour en jour, Eliàs décida de quitter l'Australie pour se réfugier quelque part, où il était sûr qu'il se sentirait comme chez lui, et chez lui s'était là où se trouvaient ses amis. Direction Londres, sans même prévenir histoire de faire une petite surprise à la bande...


wide of the mark


ϟ pseudo, prénom : stan
ϟ âge : 22 ans
ϟ célébrité de l'avatar zac efron
ϟ où avez-vous trouvé le forum ? : par Tino
ϟ quelque chose à rajouter ? obiwan-kenobi.
ϟ crédit : nats
ϟ code à remplir :
Code:
[color=#BB253A][b]ϟ[/b][/color] zac efron ; eliàs w. oliver



Dernière édition par Eliàs W. Oliver le Sam 6 Aoû - 18:36, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 18:17

    Bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas

bambi is a son of a biche.

avatar

ϟ BLABLA : 394
ϟ GROUPE : over the rainbow.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 24/07/2011
ϟ AGE : 29
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : sterling+meteorshower.
ϟ AVATAR : taylor fuchs ♥
ϟ MUSIC : she's like a rainbow, the rolling stones.


MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 18:32

ouelcomeeeeeee
bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

ϟ BLABLA : 347
ϟ GROUPE : feels like rain.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : © avatar
ϟ AVATAR : Mathias Lauridsen
ϟ MUSIC : switchfoot ; you


MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 19:01

BIENVENUUUUE, & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 19:59

Bienvenue ! :'D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Mer 3 Aoû - 22:22

Bienvenue à toi :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Jeu 4 Aoû - 13:51

I love you

efroooooooooon

putain, ton gif dans ta fiche... il me fait transer
jme dis, "imagine tu te réveilles, il est à côté de toi comme ça... "

tu me réserves un lien ?


edit : Arrow dans ma grande joie j'ai oublié de dire bienvenue Laughing pardon XD
BIENVENUUUUUUUUUUUEE :)
et me semble que tu étais sur POH (a) j'y étais au tout tout début et jme souviens de toi hihih (a)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Ven 5 Aoû - 16:32

OMG ELISE XDDDD
Bienvenue Stan
& bon courage pour ta fiche :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Sam 6 Aoû - 18:44

Merci à tous pour l'accueil !

Sway : Avec plaisir pour le lien ! Et oui j'y étais :hero, tu étais qui toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Dim 7 Aoû - 17:20

Mon juuuuuuuuuuuuum

Bienvenue sur ATR Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Dim 7 Aoû - 18:57

Merci ma jum !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Dim 7 Aoû - 19:02

Eliàs W. Oliver a écrit:
Merci à tous pour l'accueil !

Sway : Avec plaisir pour le lien ! Et oui j'y étais :hero, tu étais qui toi ?


Alexa Rolling Eyes mais ça date.
tu sais la fameuse copine de Damon. Haha. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Dim 7 Aoû - 19:19

drunken
Revenir en haut Aller en bas

QUEEN ♛ i'm pretty, i'm pretty !

avatar

ϟ BLABLA : 224
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2011
ϟ AGE : 92
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : stereohearts.
ϟ AVATAR : Elizabeth II, la seule, l'unique !
ϟ MUSIC : NZH, princess


MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   Dim 7 Aoû - 21:25

Tout est ok, let's go pour la validation

welcome home,

Tu as terminé ta fiche et te voilà donc validé(e) ! Tu vas être classé(e) dans ton groupe et tu vas pouvoir voguer à ton gré sur le forum.

ϟ N'hésite pas à aller créer une fiche de liens ici pour t'intégrer aux autres membres et exploiter au maximum ce que t'offre ton personnage.

ϟ Tu pourras aussi aller créer un scénario qui est important pour la suite de ton histoire, mais n'oublie pas de recenser l'avatar !

ϟ Tu peux aussi aller demander un rang , pour personnaliser ton profil !

ϟ Sans oublier créer un sujet de téléphone et skype, pour communiquer rapidement entre personnages.

Puis bien entendu, RP et flooder mais pas besoin de t'indiquer les liens je pense !

Sur ce, bon jeu sur ATR, n'hésitez pas à envoyer un MP à l'un des administrateurs si tu as une question.

Bienvenue parmi nous





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afterther.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: EWO - Now we're just looking for the best way out   

Revenir en haut Aller en bas
 

EWO - Now we're just looking for the best way out

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: The city is at war :: souvenirs de la première version :: fiches de présentation-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit