AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME.
les admins étant surchargés, nous avons du fermé ce forum. si vous nous aimez encore, rdv ici ♥️

Partagez | 
 

 I'll break your heart ♔ Strawberry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: I'll break your heart ♔ Strawberry.   Sam 17 Sep - 14:32


• Amour; L'amour désigne un sentiment d'affection et d'attachement envers un être ou une chose, qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité, pouvant être physique, spirituelle ou même imaginaire, avec l'objet de cet amour, et à adopter un comportement particulier en conséquence.


Vingt-trois heures, vingt-cinq minutes, trente quatre secondes. La sulfureuse Cramberry remontait le long de ses cuisses sa petite culotte rose en dentelle. Elle remonta délicatement la bretelle de son soutien gorge et y plaça les billets que venait de lui donner son dernier client. N’accordant pas un seul regard à ce dernier, la jeune prostituée s’en alla en prenant dans ses mains ses talons aiguilles. Ce fut seulement quand elle eu fermé la porte derrière elle, et qu’elle s’était retrouver dans le couloir, que la belle se permit de remettre ses talons vertigineux. Dashwood dévala les escaliers, marchant rapidement pour pouvoir être le plus vite possible chez elle. La jeune femme devait encore se préparé, pour rejoindre Strawberry au club night. Ca faisait à peut près … huit heures qu’elle attendait ça. Depuis qu’il avait envoyé ce fameux texto. Elle allait passer la soirée avec Strawberry. Et ça serait sûrement la seule chose de bien qui lui serait arrivé dans la soirée. Le petit point positif. Parce qu’à part lui, tout n’était que chaos.

C’est de sa démarche provocatrice, rebelle, et voluptueuse que Cramberry marcha jusqu’à Camden Town. Le quartier où se trouvait son appartement. Une fois à bon port, elle rangea son argent, se déshabilla pour aller prendre sa douche bien mérité après tout son travail fait en une seule journée. Par la suite, elle enfila une petite robe courte, qui la rendait particulièrement belle et sexy. Encore plus désirable, et qui avantageait ses belles formes. Ses talons allongèrent encore plus ses jambes d’une finesse incroyable. Maquiller et coiffer, ayant laissé ses cheveux retombé sauvagement dans son dos et sur ses frêles épaules, il ne lui restait qu’à attraper son sac pour partir. Cramberry était plutôt magnifique, donc prête pour s’en aller le rejoindre.

Minuit, onze minutes, cinquante-deux secondes. Elle était enfin arrivée à Brixton. Devant le Funky Buddha, sa clope coincé entre son index et son majeur. La belle avait son visage qui n’exprimait aucune émotion, incrédule, comme d’habitude. C’était le quartier le moins bien fréquenté de Londres. Mais elle le connaissait bien, ce quartier. Elle y avait vécu, durant un an. Enfin, « vécu » était un bien grand mot. L’époque où elle était SDF, elle dormait dans les rues de Brixton, tout simplement. Donc la jeune demoiselle connaissait presque tout le monde ici. Elle avait d’ailleurs sympathisé avec pas mal de personne. Et coucher aussi avec. Ce fut sans aucun problème qu’elle entra dans la boîte, en dépassant tout le monde, le videur la laissant passer. Après tout, ils se connaissaient bien. Ce fut de son déhanchement endiablé que Cramberry pénétra dans la boîte de nuit la plus pourrie du pays, sûrement. La musique forte bourdonnait dans son oreille. La belle aimait ces regards qui se portaient sur elle, et ces murmures, sur son passage. C’était plaisant. Mais là, elle n’y portait pas attention. Comme à chaque fois où elle s’apprêtait à le voir, elle avait cette petite boule dans le ventre. Bien sûr, ça ne se voyait pas. Extérieurement, la fille-poubelle était toujours cette fille trash qui se foutait de tout. Cramberry tenta de chercher du regard Strawberry dans cette foule qui dansait dans tout les sens. C'était peine perdue. Dashwood entreprit donc de se faufiler jusqu'au bar, et de commander sa vodka habituelle. Elle connaissait également plutôt bien le serveur. Il fallut à peine quelques scondes pour qu'un inconnu commence à l'aborder et à la coller. Un passe-temps jusqu'à ce qu'elle retrouve Strawb.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: I'll break your heart ♔ Strawberry.   Dim 18 Sep - 23:14

Cramberry Dashwood & Strawberry Dashwood


Le soleil s’était déjà couché depuis quelques heures quand je suis descendu de chez moi. J’ai dévalé les escaliers après avoir consciencieusement pris une douche, et enfilé quelques vêtements propres, ne pensant qu’à une seule chose : Cramberry. J’avais passé la journée à mijoter un plan machiavélique pour en venir à mes fins. Ça avait bouillonné dans mon crâne, et j’étais fin prêt à la cuisiner. Je devais lui faire payer ce qu’elle m’avait ôté, l’enfance heureuse à laquelle j’étais prédestiné. Je jubilais rien qu’à l’idée de la faire souffrir. Alors, quand James, camarade dépravé de l’université, m’avait proposé le Funky Buddha ce soir, ça n’avait fait qu’un tour dans ma tête. Ce soir, je la jouerais finement. Une fois au pied de mon immeuble, j’empoignais mon portable pour composer le numéro de James, et après quelques minutes d’attente à guetter les voitures, je me précipitais dans la sienne. J’ai toujours détesté dépendre d’une tierce personne pour me déplacer en ville, alors j’avais passé mon permis dès que possible. Mais encore fallait-il avoir un véhicule à conduire. Il me faudrait encore quelques deals et quelques journées de travail pour assouvir mon besoin de liberté. Je clipsais automatiquement ma ceinture de sécurité en saluant les étudiants déjà installés. « Straaawb, ce soir on pécho des meufs ! Un groupe d’étudiantes ERASMUS nous attend là-bas ! » Il avait un sourire vicieux figé sur le visage, c’en était malsain de l’écouter parler. Mais l’optique qu’il me proposait concordait parfaitement avec mes plans. Quoi de mieux que d’arriver, une étrangère au bras, pour achever cette pute ?

Les lumières de la ville défilaient à la fenêtre arrière de l’engin et bientôt je pouvais apercevoir le néon multicolore de l’enseigne du night-club. Nous descendions enfin de notre carrosse, claquant la porte derrière nous, nous rejoignions les trois têtes blondes complètement perdues. Elles étaient grandes, le visage fin, des anges descendus de Scandinavie. Nous formions des paires que James avait préméditées. Il avait gardé la plus appétissant pour son propre compte. Moi, je me coltinais la suédoise, un peu potiche, mais carrément agréable à regarder. Je me présentais, elle se présentait à son tour, arborant un sourire ravageur et un accent à tomber par terre. C’était parfait pour rentrer dans la boite. En duo, nous nous faufilions au travers la foule. A l’intérieur, la musique était bien trop forte, et laissait à désirer. Tout ici respirait le vice et la blondasse était quelque peu étonné de la soirée qu’on lui avait réservé. Elle avait même baragouiné quelques mots que je n’avais pas saisi, parce qu’ils étaient en suédois, ou parce que mon audition s’embrouillait. Je cherchais désespérément le visage familier de ma victime parmi ces dégénérés dansants, mais elle n’y était pas. Ah, si, la voilà. De ma grande taille, je pouvais distinguer la chevelure brune de Berry, assise au bar. Bien sûr, pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ? J’attrapais la main de Blondie, pour ne pas la perdre, et j’accélérais le mouvement vers le comptoir. Elle avait cette robe si courte qu’on pouvait aisément suggérer les formes galbées de son corps. En la dévisageant, j’avais eu un léger pincement au cœur et une sensation étrange dans le bas du ventre. Qu’importe, sans doute le cri de la vengeance qui parcourait mon corps. Et puis, il y avait un homme à ses côtés. Il n’avait aucune allure, j’aurais parié sur un quadragénaire à la recherche d’une jeunette défoncée. Encore un laideron qui lui tournait autour. Jalousie ? N’importe quoi. J’imaginais juste que ce vaurien pourrait contrecarrer mes plans de la soirée. J’approchais finalement, m’interposant entre ces deux-là, avant de lâcher, assez fort être audible, à Berry: « Wow, tu t’fais des amis ? ». Je lançais un vif regard dubitatif sur l’homme. J’étais un poil méprisant, jusqu’à ce que le serveur m’interpelle pour prendre commande. Je pointais alors le verre de ma chère voisine, sans me préoccuper du contenu : « La même chose. » puis laissais la suédoise qui m’accompagnait faire son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: I'll break your heart ♔ Strawberry.   Mar 20 Sep - 16:33


99% des personnes présentent au Funky Buhda étaient défoncées. Que ce soit par la drogue, ou l'alcool. Et pour une fois, Cramberry n'en faisait même pas partie. Pas qu'elle ne voulait pas l'être, mais elle n'avait plus son extasy. Ni de marijuana. Et encore moi de coc'. Exact, la belle jeune femme oavait déjà tout consommer, sa dernière ligne de cocaïne ayant été sniffer ce matin même. Et la belle avait même pas pu commencer son verre de vodka à cause de ce jeune homme qui avait l'air d'avoir une idée précise derrière la tête. Il était d'ailleurs plutôt bel homme. Un regard sombre et profond, un nez droit et une bouche en cerise, le teint halé. Il était grand, sûrement la trentaine. Bien sûr, il n'avait rien d'un homme respectable. Aucune personne qui osait mettre un pied dans cette boite de nuit ne pouvait prétendre être respectable, c'était évident. Le goujat s'était coller à Cramberry. Soit à cause du nombre écrasant de personnes présente. Soit pour le plaisir seulement. La musique affreusement forte couvrait la voix de l'homme qui lui murmurait des choses à l'oreille. Elle n'entendait rien, mais elle sentait le souffle chaud au creu de son oreille. Mais Dashwood restait indifférente, se contenant à faire des sourires aguicheur de temps à autres, faisant croire à ce sombre crétin qu'il était sur la bonne voit pour tirer un coup dans les w.c du nightclub.

Lasse, Cramberry n'attendait qu'une chose : le voir parmi cette foule. Chose faite. L'italien s'interposa entre le sangsue et elle. En tout premier lieu, elle fut contente de le voir, et avait des sorte de mini papillons dans le ventre. Un léger sourire effleura ses lèvres. Ce sentiment s'effaca très vite en voyant la main de Strawb. Qui tenait une autre main. Main qui était lié à un bras, qui était lié à des épaules qui était lié à un corps tout entier. Une blonde. Un peu plus grande qu'elle, un air sage et pourtant félin. Elle était plutot mignonne. Sûrement plus mignonne que Cramberry, puisque c'était elle qui était au bras de Strawb. Quel connard. La jeunette, paumée, et qui n'avait pas l'air du coin, ne savait pas dans quoi elle venait de s'embarquer. Surtout en croisant le regard meurtrier de Dashwood. « Toi aussi, à ce que je vois. Elle est bonne, au moins ? » Même si la "bonnasse" en question était là, Cramberry ne se gênait pas pour poser ses questions aussi indiscrètes soit-elle. Quelle débile. Comment avait-elle un instant pû croire qu'il voulait réellement passer la soirée avec elle. C'était toujours comme ça avec lui; un coup il était le pire des salauds, et un autre il était gentil comme un ange. Cramb ne comprenait pas ses changements et elle en souffrait pas mal. Pourquoi ? Parce que ça aurait été tellement plus simple qu'il soit un salaud tout le temps. Dashwood serait fixé sur son compte, tout simplement. Sauf que là, le fait qu'il soit doux comme un agneau de temps à autre l'attendrissait et lui rendait son coeur tout mou.. Jusqu'à ce qu'elle tombe à nouveau de haut à cause de ses coups-bas. Et c'était tout sauf facile à vivre. Son regard noisette croisa celui de Strawb. Cramberry n'en revenait pas qu'il ai pu faire ce coup là. Elle ne savait pas si elle devait avoir la haine, ou être triste. Dans les deux cas, de toute manière, elle souffrait. Et il avait l'air d'en tirer un malin plaisir. Pourquoi faisait-il ça ? Il disait des choses, et en faisait d'autres.

Elle ne comprenait rien. Tout se bousculait dans sa tête. La musique, le surplus de gens, faisait que tout s'embrouillait encore plus. Et comme pendant les rares fois où elle était sobre : elle réfléchissait. Et se rendait compte de plusieurs choses. Il se foutait complètement de sa gueule. Ne supportant plus d'être seule à seule entre elle et ses pensées exécrables, Cramberry bu cul sec son verre. Fut au tour de Strawb de commander un verre. Et de la blondasse. Ce fut là que son moral chuta encore plus. Une fille du nord. Elle devait sûrement être norvégienne. Ou finlandaise. Il avait fait fort. « T'es vraiment qu'un connard.» Ou si ça se trouvait, il ne faisait pas exprès de la faire souffrir. Tout ça était normal pour lui. Ce qui serait évidemment carrément pire. Puisque ça voudrait dire qu'il en aurait rien à foutre d'elle. Qu'elle lui était indifférente. Et cette idiote de Cramberry, qui était bêtement tomber amoureuse de lui, ne supporterait pas ça. Toujours assise au bar, en face du "couple", elle commanda finalement un autre verre. Qu'elle but cul sec, à nouveau. Elle s'adressa à Holly. Oui, les blondes s'appellent toutes Holly. «Fais-gaffe, conseil d'ami, c'est un très mauvais coup, il à une minuscuuuuuuuule queue !» et Cramberry désigna avec ses doigts la taille d'une fourmi. Ce qui avait l'air d'horrifié l'intéressée. Dashwood était en colère. Et carrément désemparée. Au lieu de commander un autre verre, elle empoigna carrément la bouteille de vodka. Aussi violemment qu'elle avait cette folle envie d'empoigner cette tignasse blonde et de l'écraser contre le bar. Mais son self contrôle l'en empêchait. « Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée. J'espère seulement que ses tarifs sont pas aussi cher que les miens, Strawb.» Cramb but trois gorgées de la bouteille, et se faufila finalement à travers la foule pour se retrouver au milieu de la piste de danse. Écraser entre plein de personnes, elle se mit à danser, espérant que ça lui fasse oublier. Ce fut en peu de temps qu'elle vida toute la bouteille de vodka. Ça cognait comme un marteau dans sa pauvre tête. Cramberry dansait de façon, certes, sensuel et sexy, entre deux mecs, mais également comme si elle était une hyperactive. Elle bougeait beaucoup. Dans tout les sens. Sur une musique éléctro plus que médiocre. Mais ça faisait l’affaire pour se défouler. Encore heureux qu'elle sache bien danser.. Et bien sur, de temps en temps, la maniaco-dépressive jetait des regards vers le bar. Ou plutôt vers lui. Cramberry, Jalouse ? Carrément. Sa tête tournait dans tout les sens, et elle n'avait envie que d'une seule chose : ne jamais être venue à cette maudite soirée. Passant une main dans ses cheveux, totalement perdue, elle glissa ses bras fins autour du coup d'un mec, plutôt jeune, qui était en face d'elle. Berry se rapprocha de lui, de une pour pouvoir tenir debout, mais de deux pour danser avec ce dernier. Jeune homme qui ne se gêna point pour laisser égarer ses mains sur les parties de son corps. Elle se laissait faire, se souciant de rien. Cramb se contentait de danser. Elle avait envie que d'une seule chose à cet instant: une cigarette. Ou non, une deuxième choses, aussi : se tirer une balle dans la tête tellement elle se sentait mal. Encore par sa faute.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: I'll break your heart ♔ Strawberry.   Jeu 29 Sep - 0:11

A peine étions-nous arrivés, Cramberry se braquait déjà face à la présence de ma suédoise. Cela avait le don de me ravir. Sa remarque, son cynisme, et son impuissance à cet instant précis me réjouissait. Touchée. Elle n’avait pas l’air d’apprécier la compagnie que j’apportais et moi je ne pouvais m’empêcher d’afficher ce sourire narquois de satisfaction. Et puis, le barman est revenu, deux verres à la main, qu’il m’a tendue, coupant court à mes rêveries. J’offrais l’une des vodkas à l’étrangère pour attiser la jalousie de Berry. A croire que ça marchait, puisque la seule réaction de la brunette fut de m’insulter. Connard. Pute ? Pour qui se prenait-elle ? Tout ça, c’était de sa faute. C’est elle qui l’avait cherché, qui a causé la perte de ma mère. C’est elle qui remue son petit cul sous le nez des hommes, ignorant la famille qu’elle a détruite. Sans doute l’avais-je blessée, Cramberry commença à évoquer la taille de mes organes génitaux de façon négative. Elle s’enfonçait, quitte à en devenir puérile. Moi, je la fixais, étonné par son comportement alors que ma suédoise grimaçait. Peut-être avait-elle compris, peut-être ne comprenait-elle pas, dans tous les cas, je ne m’en préoccupais pas. Cette blonde n’était qu’une distraction, un outil de ma vengeance. Alors, si elle avait un quelconque doute sur mon intégrité physique, je ne me défendrais pas. Au pire, elle viendra d’elle-même vérifier. Et de toute façon, les blondes n’ont jamais été mes favorites. Je me contentais donc de hausser les épaules à sa réplique et j’engloutissais d’une traite ma commande. Le liquide traversa mon corps, brûlant les parois de mon œsophage d’une agréable manière.
Je baragouinais quelques mots à l’oreille de la jeune blonde, qui acceptait chaque mot comme la parole divine qu’on accepte fatalement. En réalité, je n’avais rien dit de concret : le bruit recouvrait ma voix, mais inconsciemment Holly avait jouer le jeu. Si vous voulez mon avis, elle avait cette politesse un peu trop bourgeoise d’acquiescer les discours inaudibles afin de ne pas offusquer l’interlocuteur. Enfin, mon but n’était pas d’évaluer le potentiel sociologique de la demoiselle. Moi, je voulais juste négliger Cramberry. L’oublier, la délaisser, lui faire croire qu’elle n’est rien. Elle n’est rien. Tout au plus, le malheur de ma vie. Torture incessante dans ma tête. La vengeance me ronge, me pourrit. Je ne suis pas ce garçon-là. Elle m’a retourné le cerveau. Elle m’a retourné l’estomac, et puis le cœur. Merde.

Enfin, Berry s’est sentie exclue. Elle s’est levée d’un bon, sans rien dire. A moins qu’elle ait prononcé quelque chose. De toute manière, j’étais devenu sourd à trop rester dans cette boite. L’ambiance était détestable. Je suis resté encore quelques minutes adossé contre le comptoir collant du bar, en compagnie de la demoiselle. Nous ne discutions pas. A quoi bon lui parler alors qu’elle ne saisissait pas le sens de mes mots ? Le silence régnait entre nous, si tant est que nous puissions appeler cette musique assourdissante le silence. Je ne faisais que fixer le fond de mon verre, vide, et deux fois je demandais à ce qu’on me le remplisse. En un coup d’œil, je reportais mon attention sur ma victime. Je l’avais perdue, à nouveau, dans une foule de personnes plus douteuses les unes que les autres. Des drogués, des camés, des bourrés. Tous, ils vaguaient et divaguaient dans le décor planté. Lumière noire blafarde, juste assez pour mettre en évidence le teint livide de nos peaux. Brouhaha saccadé pour rythmer le flux de cadavres sur le « dancefloor ». Je déposais mon verre dans un bruit sourd et me lançait finalement à corps perdu dans la masse, sans même prévenir mon binôme.

Je balayais quelques corps pour me frayer un chemin et retrouvais la belle. Cette pute. Elle se trémoussait contre un jeune homme. Sa robe était tellement courte qu’elle en était quasi-inexistante, et les mains baladeuses du mâle voguaient sur la porcelaine de sa jambe. J’étais écœuré. Qu’elle se laisse touché impunément. Qu’il s’empare de mon jouet sardoniquement. Cette pute. Elle est à moi. C’est moi qui briserai son cœur, sa vie. A moi. Je fronçais les sourcils, je n’étais plus aussi serein que lorsque j’étais en position de force. Je n’ai pourtant rien à craindre de ce vaurien, il n’a pas l’étoffe. Mais quand même.
Je m’approche encore, repousse les dépouilles et me pointe devant Roméo et Juliette. Je plante mon regard tranchant dans celui de ma sœur, hors de moi. « C’est un futur client ? ». Je ne sais plus si j’ai crié si fort, mais les médiocres danseurs derrière moi se sont retournés pour admirer la scène. J’étais énervé. Je suis un homme et j’ai cette sale fierté virile que j’ai héritée de mon géniteur. J’aurais pu laisser couler, ils auraient dansé, ils auraient baisé et avec un peu de chance, ils auraient enfanté. Une autre façon de gâcher le fabuleuse destin de Berry. En fait, je ne sais même pas pourquoi je m’emporte comme ça. J’accuse l’alcool, ça me gonfle, c’est tout. Je force la brune à se décaler en m’immisçant entre les deux. Je m’interpose, je l’aborde hautainement. Regards méprisants, pour finalement bousculer le don juan. « Putain, dégage. ». Il heurte ses voisins et se rattrape gauchement en saisissant la première chose sous son bras. Lui, il ne m’intéresse plus. Je me retourne, vers la fausse-Dashwood. « Merde, t’as vraiment aucune dignité. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: I'll break your heart ♔ Strawberry.   Sam 8 Oct - 17:34


Ma seule envie était d’arracher les yeux de cette blondasse. Tout ça à cause de…lui. Cramberry ressentait cette chose dans son estomac. Elle avait envie de crier. D’hurler. D’arracher les yeux à Strawberry, aussi. Connard. Pourquoi lui faisait-il ça ? Pourquoi même lui avait-il adressé la parole la première fois de sa vie ? Ca ne servait à rien. A part la mener au trente-sixième dessous. Et apparemment, c’était son but. Même son cœur était une pute, il se faisait baiser par tout le monde. Ouais, à croire qu’elle était née pour être pute de partout. Il était là, à lui murmurer des trucs à l’oreille. Et comme une conne, Cramb restait là à les foudroyer du regard. Quelle idiote. Elle ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait. Pourquoi se mettait-elle dans cet état là ? Après tout, il faisait ce qu’il voulait. Il n’avait aucun compte à lui rendre, et il était loin d’être important pour elle. Oui, Strawb était tout sauf important pour elle, il fallait qu’elle se mette bien ça dans la tête, avant de péter des câbles pour rien. C’était puéril.

Le spectacle qui se déroulait sous ses yeux lui était tout de même insupportable et plutôt écœurant. Après avoir piqué une flasque de vodka, elle s’échappa des griffes du nouveau couple. Flasque qu’elle vida en peu de temps, sans mentir. Cramberry s’était faufilé entre les personnes plus bizarres les unes que les autres. Il y avait peu de lumière. Il faisait vraiment sombre. Soit parce que les gens croyaient que ça donnait une sorte d’ambiance –ambiance totalement nulle, soit dit en passant-, soit parce qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour payer l’électricité. Bizarrement, l’option deux paraissait beaucoup plus plausible. Les gens tournaient, sautaient, se déchaînaient autour d’elle. Ou peut être que c’était dans sa tête, tout ça. Parce que ça serait étonnant que les gens soient aussi flous, et tournent aussi vite. Dashwood voyait double, et s’était finalement accroché au cou d’un inconnu pour se mettre à se déhancher contre lui. Malheureusement pour elle, Cram n’avait jamais super bien tenu l’alcool. Un de ces nombreux défauts. Se trémoussant au rythme de la stridente musique, elle oubliait tout le reste. C'était toujours comme ça. C'était ça, le cercle viscieux. Elle se sentait blessée, puis elle buvait, se piquait, ou sniffait quelque chose, puis pour finir, elle oubliait. Bien sûr, elle se rendait compte que ça ne pouvait pas durer éternellement comme ça. En fait, non, elle ne s'en rendait pas du tout compte. Cramberry avait bien l'intention de continuer sur cette pour mourir d'une over d'ose. Ou le coeur brisé, écrasé sous la semelle de la chaussure de Strawberry. Oui, ça serait sûrement comme ça qu'elle mourrait. Le coeur écrasé par ce connard.

Tandis qu’elle s’imaginait une énorme chaussure écraser un cœur, le regard dans le vide, tout en se déhanchant de façon provocatrice, elle entendit une voix. Sa voix. Sortant de ses pensées plutôt médiocre, son regard se posa dans celui de son briseur de cœur attitré. A ses paroles, quelques personnes s’étaient arrêtées de danser et les avaient regardés. Maintenant, les quelques personnes qui n’étaient pas au courant qu’elle était une prostituée, le savaient. Great. La pupute arrêta de danser, mais garda ses bras autour du cou de l’inconnu. Elle plissa les yeux pour essayer de le voir nettement. Sa seule envie était de crier « Retourne voir ta pute. » Le problème, c’était que c’était plutôt déplacé vu que c’était son métier, et aussi qu’un marteau cognait son crâne, et qu’elle se sentait incapable d’élever la voix. « Qu’est-ce que ça peut te faire, que ce soit un futur client, ou pas ? » Et Strawb s’interposa entre les deux danseurs. Cramb tenait debout, ou à peu près, du moins. C’était la fête dans son crâne. Et hors de son crâne, aussi. Mais elle ne le montrait pas. Du moins, elle essayait.

Puis sa dernière phrase fut sûrement la phrase de trop. Cramberry s’énerva. « T’as pas le droit de dire ce que j’ai ou je n’ai pas, ce que je suis ou je ne suis pas, si je dois me faire traiter de minable, c’est sûrement pas par toi ! Vas te faire foutre, Strawb. VAS-TE-FAIRE-FOUTRE. Je te déteste. Je te déteste..» Peut être que ce qu’elle disait n’avait aucune cohérence, peut être qu’elle s’énervait vite, peut être qu’elle n’avait aucune dignité, mais il ne fallait pas l’énerver. En fait, c’était vrai qu’elle n’avait aucune dignité. Quelle prostituée pourrait en avoir une, sérieusement ? A chaque mot qu’elle avait prononcé, elle s’était rapprocher de Strawb pour le pousser en arrière, ses deux mains à plats sur son torse. Alors au fur et a mesure qu’elle avait crier, l’italien se reculait de plus en plus pour se retrouver finalement au fond de la salle, à cause de Cramberry qui le poussait.

Et maintenant, elle se retrouvait dans un coin de la boîte de nuit, la musique heurtant ses pauvres tympans, Strawb en face de lui. Elle le regardait, sans rien dire, s’était plus ou moins calmée, et une de ses mains était toujours à plats sur son torse. Et elle fut prise d’une folle envie de l’embrasser. Oui, embrasser ce couillon qui lui brisait le cœur en mille morceaux à chaque fois. Ce qui faisait d’elle une couillonne, à proprement parler. Mais elle se retint, et ne l’embrassa pas. Pas pour l’instant, du moins.

HJ; Désouléééée, ma réponse pue l'oeuf pourri Je me ratrapperai au prochain, promis petit chou de bruxelle
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'll break your heart ♔ Strawberry.   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'll break your heart ♔ Strawberry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: The city is at war :: souvenirs de la première version :: sujets rps-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com