AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME.
les admins étant surchargés, nous avons du fermé ce forum. si vous nous aimez encore, rdv ici ♥️

Partagez | 
 

 Stockholm Syndrome ϟ JUDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 18:19



Jude Stephan Brandt,

ϟ surnoms : Jude.
ϟ groupe : Bird in the storm.
ϟ date de naissance, âge : 12 janvier 1989, 22 ans. .
ϟ nationalité : Anglais.
ϟ statut : Tout est relatif.
ϟ orientation : Bisexuel.
Captain of My Soul
ϟ le principal trait de mon caractère : opportuniste.
ϟ le mot que je déteste : Raisonnable.
ϟ ma drogue favorite : Cocaïne.
ϟ ce que j'apprécie le plus chez mes amis : Leur fidélité.
ϟ mon principal défaut : Traître.
ϟ mon occupation préférée :
ϟ mon rêve de bonheur[/b] : Écraser la concurrence.
ϟ mon plus grand malheur : La mort de Kai.
ϟ ce que je voudrais être : Laborantin
ϟ le pays où je désirerais vivre : Peu importe.
ϟ la couleur que je préfère : Gris
ϟ la fleur que j'aime : Aucune.
ϟ l'oiseau que je préfère : Aucun.
ϟ mon auteur favori : Bret Easton Ellis.
ϟ le son, le bruit que j'aime : La pluie.
ϟ le son, le bruit que je déteste : Une porte qui grince.
ϟ un homme ou une femme pour illustrer un nouveau billet de banque : Mickey Mouse.
ϟ mon peintre favori : Dali.
ϟ mon prénom favori : Raphaëlle.
ϟ ce que je déteste par-dessus tout : L'ennuie.
ϟ personnage historique que je méprise le plus : Adolf H.
ϟ mon juron, gros mot ou blasphème favori : Fils de chiens.
ϟ comment j'aimerais mourir : Assassiné.
ϟ la plante, l'arbre ou l'animal dans lequel j'aimerai être réincarné ? Un pommier du Japon.
ϟ si Dieu existe, après ma mort, il me dirait : Que j'étais une belle erreur.
ϟ ma devise : Elle change selon la situation.



Dernière édition par Jude S. Brandt le Mar 6 Sep - 22:12, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 18:19

It is the use of living.




« Tu veux qu'on se rappelle de toi pour quoi? Parce que tu avais un putain de manoir à Riverdales ou à Greenwich ou dans la vallée des Sauterelles? Ou parce que tu as créé une différence ? » Tom Wolfe, le bûcher des vanités.

J'attrape une des clopes du paquet posé sur la table de chevet. Bordel insondable, entre la bougie et sa flamme tremblotante, les seringues, cuillères, bouts d'aluminium, billets, ganja entassés dessus. Coincée entre mes lèvres, je me penche doucement vers la bougie, pour embrasser le bout de la marlboro, me redressant en tirant une longue latte dessus. Lèvres légèrement entre ouvertes, la fumée s'envole, danse dans la pièce déjà étouffante. Les beats d'une musique ambiant résonnent dans toute la maison, faisant trembler les murs par à coup. Main qui s'égare vers le sol, pour récupérer un ballon de chauffe, le levant au niveau de mes yeux, laissant ensuite échapper un léger rire en secouant le mélange visqueux stagnant au fond, puant l'alcool à plein nez. Association de whisky, coca, et autres produits qu'on avait pu trouver dans la cuisine, présente dans le sous sol de la piaule de Danny. Cocktail explosif, et létale pour le premier idiot qui viendrait à poser ses lèvres sur le col du ballon. Le grand jeu de Danny, laisser crever un type sur son parquet, le mec de base, lambda, et trop abruti pour piger quelque chose à la chimie. J'en avais vu plus d'un, se mettre à convulser après avoir trempé les lèvres dans un de ces poisons. Danny était connu pour être un type instable. Le doute planait même sur son équilibre mental, on lui prêtait volontiers des crises de démence, justifiant des accès de violence assez dévastateurs. La rumeur n'était pas loin de la réalité. Danny était un mec instable, le type qu'il fallait mieux éviter de se foutre à dos, ou éviter de fréquenter tout court. Génie dans la production de meth, un autodidacte, les affaires avec lui, n'était rien d'autre qu'un vaste foutoir. Rencontre hasardeuse, Danny avait eu besoin d'un co équipier, un mec de confiance et s'y connaissant en sciences. Manque d'argent, besoin d'adrénaline, il était tombé sur moi, l'élève parfait, grâce à qui il produisait une des meth les plus propres du marché actuel. Un produit chimiquement stable, pur à quatre vingt dix neuf pour cent. Danny avait besoin de moi pour l'assister, combler ses lacunes. Et j'avais eu besoin de lui pour me faire une place dans ce réseau. La vente de crystal est loin d'être aussi importante que celle des autres drogues circulant dans le pays. Se faire un nom était donc plus simple, plus rapide, plus risqué aussi. Univers pourri jusqu'à l'os qu'est celui de la drogue. Le petit dealer se fait bouffer par sa propre came, et le plus gros par l'arriviste qui cherche sa part du trésor. L'american dream du type aux veines souillées. Le bûcher des vanités, ré adapté pour les bas fonds, la population muette et pourtant bien présente de notre société. Rapidement, je repose le ballon de chauffe à terre, grimpant sur le lit aux draps défaits, pour me poser à genoux. Deux seringues à usage uniques attrapées, posées sur le matelas, et agrippe également une des cuillères aux bords brûlés. Slamming. Crystal écrasé et disposé dans la cuillère, j'attrape une bouteille d'eau, plongeant une des seringues dedans, pour remplir la cuillère de liquide. La meth est soluble dans l'eau, l'injection donne des effets plus rapide. Danny se shootait après chaque production, un rituel, le premier à goûter à sa merveille. Et comme d'habitude, je lui préparais son shoot, passant en deuxième. Son second. Celui que l'on connait pour être le bras droit de Danny, mais qui fait office d'ombre. Je pose ma clope dans le cendrier, la laissant se consommer seule. Flamme d'un briquet venant chauffer le mélange, le crystal se dilue rapidement, la poudre brune rajoutée également. Un mélange de brown sugar et de meth t'envoie au septième ciel, le pied total. L'esprit se barre à des kilomètres, dans un monde personnel et inviolable, tandis que le corps devient faible, son propre ennemie, et à la merci des autres. Sa seringue prête, la mienne, remplie d'une solution sucrée, reposée sur la table de chevet, je me décale, à genoux sur le centre du lit, à genoux à côté d'un Danny couché, clope coincée entre les lèvres. Je coince sa marlboro entre mon pouce et mon index, tirant une latte dessus avant de l'écraser dans le cendrier. Attrapant ensuite son bras, garrot posé au dessus du coude. Je tapote doucement sur sa veine pour la faire ressortir. Clairement apparente, malgré les souillures des autres piqures, je plante la seringue dans le creux de son bras, le liquide disparaissant rapidement, remplacé par quelques traces de sang dans le tube. Je balance l'engin par terre, attrapant le corps de Danny pour le coucher sur le côté. Question de sécurité toujours, il pourrait s'étouffer. Garrot récupéré, passé autour de mon propre bras, j'attrape ma propre seringue pour me l'injecter, me couchant également sur le côté, regard fixé sur un point imaginaire du mur. Décompte muet, une trentaine de secondes suffiront. Trois, deux, un... Et je me redresse. Regard bref jeté sur Danny, les yeux bougeant à une allure folle, la mine sereine. Il n'est plus de notre monde, à des années lumières de la réalité ambiante. La fin de ma clope, encore fumante récupérée, je recommence mon manège, attrapant une nouvelle seringue pour un mélange propre de crystal uniquement. Je me laisse glisser sur le lit, poussant le corps mou de Danny, le laissant retomber dos au matelas. Un léger rire m'échappe, couvert par l'ambiant résonnant. Danny commence à tousser. Nouvelle seringue coincée entre mes doigts, j'injecte le produit. Nouveau décompte pour les effets, et la toux gagne en importance à côté de moi. Un mélange de brown sugar et de meth t'envoie au septième ciel, le pied total. L'esprit se barre à des kilomètres, dans un monde personnel et inviolable, tandis que le corps devient faible, son propre ennemie, et à la merci des autres. Le shoot très vite létale quand le corps de répond plus. Danny associait ça à l'âme qui quittait son enveloppe charnelle, le corps la rejetait totalement, la gerbait aussi bien littéralement que métaphoriquement. Couché sur le dos, elle n'arrive pas à s'échapper, comme un suicide implicite. Demain, on me retrouverait, endormi suite à mon trip, à côté du cadavre inerte et puant de Danny. Les rumeurs vont courir sur sa mort, et je prendrai soin à entretenir chacune d'entre elles. Erreur bête, oubli, accident, meurtre. Qu'importe, les gens imagineront ce qu'ils veulent, mais l'important sera là : le doute. Le doute maintient la peur, et la peur est l'arme du dealer. J'allais reprendre la cuisine, seul. Et quitter l'ombre d'un type tirant sa renommée de mon talent.


« Il est bon d'apprendre à mourir. Par volonté, non d'un coup traître : Souffre-t-on ? c'est qu'on veut souffrir ; Qui sait mourir n'a plus de maître. » Sully Prudhomme.

Je me penche vers l'avant, attrapant une clope au passage pour la coincer au coin de mes lèvres. A moitié consumée, elle stagnait dans le cendrier, l'instant de pause à regarder Even faire ses allez et venues dans l'appartement. Sombre et calme, un peu de lumière traverse les stores baissés, le son de ses pas résonnant sans régularité dans la pièce. Il tourne, passe sa main dans ses cheveux, tirant sur les mèches comme s'il cherchait à les arracher. La sueur perle sur son front, coule le long de ses tempes, marque d'une folie naissante. Sa bouche est tordue dans un rictus de panique. Son torse, lui, se bombe et se rétracte en saccades. Aliénation idiote, déraisonnée, il ne se contrôle plus. Le mental défaille, et le corps suit cette marche. « Je vais leur dire, mettre fin à toutes ces conneries. » Rapide inspiration, et la clope s'illumine, traînée rougeâtre de quelques secondes. Tension palpable, je me place en spectateur. Imbécile. Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître. Inerte, je le regarde s'agiter, tourner sur lui même dans une danse irraisonnée. Sa jambe bouge brusquement, frappe le coin de table basse qui s'écroule sous le choc. Sa bouche s'entre ouvre, laissant échapper une plainte, à la frontière entre le sanglot et la colère. Et enfin, ses yeux se posent sur moi, les défient quelques secondes, comme un appel, une attaque, une supplique pour m'entendre parler. Je reste de marbre, à l'observer reprendre son spectacle. La scène est à lui pour le moment, et non à moi. La fumée de ma marlboro vole, volute grisâtre cachant mon visage derrière un brouillard presque transparent. « C'est fini, fini. » Les mouvements se stoppent une nouvelle fois. Nets et laissant le corps tremblant d'Even dans une sorte de bug. Un cris de rage, d'agacement lui échappe. Pauvre merde qui craque sous la pression. Un clébard déjà à terre, lâché dans une meute de chiens sans conscience. Even me tourne enfin le dos, passant une nouvelle fois sa main dans ses cheveux courts. « Tu ne feras rien. » Voix qui s'élève enfin, le fait se retourner. Son regard planté dans le mien, menace équivoque. Le traître pense avoir le pouvoir, le traître pense toujours avoir l'ascendant sur sa victime présumée. Et il n'en est rien, quand en face se trouve également le visage de la tromperie. Celui qui a déjà planté son couteau dans le dos d'un ami, qui l'a abattu sans une once de courage pour affronter son regard, a abandonné toute raison. La conscience ne joue plus, jetée au chiottes et piétinée encore et encore. Jungle peuplée de lâches, pour sauver sa peau, l'homme est capable du pire. Even avait abandonné la morale, et tentait vainement de la regagner, rétablir le foutoir dans lequel il s'était plongé. Retrouvé l'air pur d'une société qui ne voulait déjà plus de lui. Il avait causé sa perte sans moyen de retour pour regagner son équilibre. Culpabilité chérie qui le rongeait. Électrochoc bête, la mort de celui qui était son ami. Deal mal engagé, camarade retrouvé sans vie dans une ruelle. La sympathie reste la plus belle tare de l'humanité. Faiblesse dont on ne pouvait pas se détacher, et contre laquelle je lutterai avec une douce violence jusqu'au dernier instant. L'autre, qui te ronge par sa présence, te détruit par son absence. Mais Even n'en avait plus rien à foutre, de son camarade. Sa tirade de bons sentiments était à gerber tant elle sonnait faux. Even avait vu la mort, il avait donc peur pour sa personne. Égoïsme si naturel qu'il ne s'en rendait pas compte. L'instinct de survie, le dégout et l'horreur de voir son existence prendre fin d'un simple geste sur une gâchette. Faire partie de notre monde, revenait à jouer une partie de roulette russe, avec un flingue dissimulé. La balle pouvait venir se loger à n'importe quel moment. La bête question du hasard, qui faisait revenir Even à cette grande question, celle du choix. Il ne l'avait plus, et le savait pertinemment. Mais Even n'en avait plus rien à foutre, de son camarade. Sa tirade de bons sentiments était à gerber tant elle sonnait faux. Even avait vu la mort, il avait donc peur pour sa personne. Égoïsme si naturel qu'il ne s'en rendait pas compte. L'instinct de survie, le dégout et l'horreur de voir son existence prendre fin d'un simple geste sur une gâchette. « Nous balancer entretiendrait le gouffre déjà creusé par beaucoup d'autres. » Ma main se lève, désigne la porte. « Liberté totale, personne d'autre que toi même pour agir. » Et elle retombe le long de ma cuisse. Sourire léger sur les lèvres, mon regard ne quitte plus le sien. Nerveusement, il se ronge les ongles, incapable de bouger. « Une poignet de dealers entre les mains de la flicaille, et d'autres pour prendre le relais. Ta bravoure de renégat noircira une note de journal, redorera les statistiques. Et ton monde s'écroulera. Personne ne veut d'un héros de ton acabit. L'effet boomerang : tu l'ouvres, et tout s'envole avec toi. Ta copine camée jusqu'à l'os, ta famille pointée du doigt et incapable de s'en relever … » Et je laisse échapper un léger rire. « Tu pourras néanmoins tenter d'apparaitre dans ces émission câblées : mon passé de dealer a fait sombrer mes proches. Une ménagère te prendra sûrement en pitié quant elle te regardera témoigner en pliant son linge. Tu seras vite oublié, coincé par ceux à qui tu dois rendre des comptes, et rongé par la culpabilité d'avoir engendré un désastre autour de toi. Bon à te tirer une balle.» Dos légèrement décollé du canapé, je me penche pour écraser la clope dans le cendrier. « Je répète, le choix est tien, gères la situation comme bon te semblera. » Le libre arbitre, Even ne l'avait plus maintenant. Trop instable pour rester parmi nous, il aurait peut être la générosité de mettre lui même fin à ses jours sous un shoot trop fort pour atteindre la simple défonce. Suicide tacite et sans tâche. L'audace était de trop.


wide of the mark


ϟ pseudo, prénom : R.
ϟ âge : Dix neuf ans.
ϟ célébrité de l'avatar Yuri Pleskun.
ϟ où avez-vous trouvé le forum ? : Kai ♥.
ϟ quelque chose à rajouter ? obiwan-kenobi.
ϟ crédit : Kazumi.
ϟ code à remplir :
Code:
  [color=#BB253A][b]ϟ[/b][/color] Yuri Pleskun ; Jude S. Brandt


Dernière édition par Jude S. Brandt le Mer 7 Sep - 11:57, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 18:27

BIENVENUE a toi ! J'aime ton titre aussi
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 18:43

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 18:49

Merci à vous deux
Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 347
ϟ GROUPE : feels like rain.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : © avatar
ϟ AVATAR : Mathias Lauridsen
ϟ MUSIC : switchfoot ; you


MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 18:54

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE
Ton personnage a-t-il des origines chinoises ?
Bon courage pour ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 19:01

Ash Merci !
Chinoises ? Hum ... Non, absolument pas. Pourquoi ça ?
Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 292
ϟ GROUPE : walking on sunshine.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2011
ϟ AGE : 33
ϟ PERSONNAGE : scénario
ϟ COPYRIGHT : Ninelina
ϟ AVATAR : Jake Gyllenhaal


MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 19:04

Bienvenue parmi nous!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 19:06

MUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUSE ! *-* Tu as désormais droit à mon affection, bravo. Arrow Bienvenue en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 19:07

Bienvenue
Bon jeu parmi nous
Revenir en haut Aller en bas

bambi is a son of a biche.

avatar

ϟ BLABLA : 394
ϟ GROUPE : over the rainbow.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 24/07/2011
ϟ AGE : 29
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : sterling+meteorshower.
ϟ AVATAR : taylor fuchs ♥
ϟ MUSIC : she's like a rainbow, the rolling stones.


MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 19:40

yuriiiiii (je crois que zadig se disait que ton avatar avait des origines parce que le prénom sonne asiatique (a) Arrow).
bienvenuuuuuue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 20:06

Yuri !! Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 347
ϟ GROUPE : feels like rain.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 27/07/2011
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : © avatar
ϟ AVATAR : Mathias Lauridsen
ϟ MUSIC : switchfoot ; you


MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 20:16

Exactement Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 20:25

bienvenue Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Lun 5 Sep - 20:26

    TON TITRE
    Bienvenue et bonne chance pour ta présa I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Mar 6 Sep - 15:57

je pourrais citer ton avatar, ton titre et ton début de fiche comme étant magnifique mais j'aime pas faire comme les autres (a) donc je vais me contenter d'un,
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
et bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue aussi (a)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Mar 6 Sep - 17:55

Inspiration Beatles pour le prénom mais j'avoue que ça peut sonner chinois à bien regarder =>
Merci pour l'accueil vous êtes adorables

Ginta, omg Faisons des enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Mar 6 Sep - 21:19

Hey Juuuude ! Don't make it bad. Take a sad song and make it better !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Mar 6 Sep - 22:14

Leur plus belle
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Mar 6 Sep - 22:43

J'en aime beaucoup ahah
Revenir en haut Aller en bas

QUEEN ♛ i'm pretty, i'm pretty !

avatar

ϟ BLABLA : 224
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 23/07/2011
ϟ AGE : 92
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : stereohearts.
ϟ AVATAR : Elizabeth II, la seule, l'unique !
ϟ MUSIC : NZH, princess


MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Mer 7 Sep - 17:40

welcome home,

Tu as terminé ta fiche et te voilà donc validé(e) ! Tu vas être classé(e) dans ton groupe et tu vas pouvoir voguer à ton gré sur le forum.

ϟ N'hésite pas à aller créer une fiche de liens ici pour t'intégrer aux autres membres et exploiter au maximum ce que t'offre ton personnage.

ϟ Tu pourras aussi aller créer un scénario qui est important pour la suite de ton histoire, mais n'oublie pas de recenser l'avatar !

ϟ Tu peux aussi aller demander un rang , pour personnaliser ton profil !

ϟ Sans oublier créer un sujet de téléphone et skype, pour communiquer rapidement entre personnages.

Puis bien entendu, RP et flooder mais pas besoin de t'indiquer les liens je pense !

Sur ce, bon jeu sur ATR, n'hésitez pas à envoyer un MP à l'un des administrateurs si tu as une question.

Bienvenue parmi nous





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://afterther.forumgratuit.org
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   Jeu 8 Sep - 14:22

Merci Eli What a Face I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Stockholm Syndrome ϟ JUDE   

Revenir en haut Aller en bas
 

Stockholm Syndrome ϟ JUDE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: The city is at war :: souvenirs de la première version :: fiches de présentation-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit