AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME.
les admins étant surchargés, nous avons du fermé ce forum. si vous nous aimez encore, rdv ici ♥️

Partagez | 
 

 kiss me or kill me - L & S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: kiss me or kill me - L & S   Mer 31 Aoû - 21:32

L’eau chaude coulait abondamment sur le corps de la jeune anglaise, alors qu’elle ne cessait de gesticuler se croyant sur scène. « Angie, Angie, where will it lead us from here with no loving in our souls and no money in our coats… » Les Rolling Stones… Une de ses plus belles histoires d’amour. Une histoire d’amour qui ne la décevrait jamais elle le savait. Skyler reposa son gel douche qu’elle avait momentanément transformé en micro de fortune, simulant une quelconque démonstration scénique de ses talents artistiques qui ne se limitait pas à a gratte. Se rinçant une dernière fois, elle éteignit finalement l’eau avant d’attraper une serviette. Elle mit cette dernière autour d’elle avant de se regarder dans le miroir. Elle passa sa main dans ses cheveux tout en soupirant. Sa crinière brune se révélait difficile à dompter lorsqu’elle était ondulée. Mais c’est comme ça qu’elle la préférait.

Finalement, après quinze minutes à se débattre avec sa chevelure, Sky sortit de la salle de bain coiffée et habillée. Mais elle trouva aussi son frère assis sur son lit. Elle haussa un sourcil. « Hum je peux t’aider ? » Visiblement ce n’était pas un jour où elle avait décidé d’être aimable, malgré tout l’amour qu’elle lui portait. « J’attendais juste que mademoiselle la princesse ne sorte de la salle de bain. Je pars au boulot. Tu pourrais, s’il te plait, si ce n’est pas trop demander à sa Majesté… ranger tes fringues qui trainent sur le canapé ? Je ramène des potes ce soir… Alors… » « Alors si ta sœur voulait bien être agréable et ranger son bordel ça serait vraiment génial ? » Un grand sourire s’afficha sur le visage d’Esteban. « Ma petite sœur est géniale » dit-il un peu trop enthousiaste pour que ce soit un réel compliment, mais cela eut quand même pour effet de faire rire la jeune Aldridge. Son frère quitta l’appartement dans les cinq minutes tandis qu’elle s'afférait au rangement. Quelle idée d’avoir autant de fringues, elle ne savait plus où les ranger. Et mieux valait qu’elle ne dise pas cela à Esteban, il risquerait de lui sortir un immense « je t’avais prévenu » qui ne ferait que l’énerver un peu plus.
Après plusieurs pliages de vêtements et quelques mises au sale de jean et pull en tout genre, Skyler se dirigea vers sa chambre. Quitte à ranger, autant tout faire, sa chambre y compris. Elle ouvrir un placard dont tomba un pull et un T-Shirt. Elle se baissa pour les ramasser et soupira. Le pull appartenait à Liam. Son putain d’arrogant ex copain. A vrai dire, elle avait sans doute mis ce pull beaucoup plus souvent que lui, elle l’adorait. Ou le détestait, elle ne savait plus vraiment. Peu importe, elle le balança sur le lit. Tout comme le t-shirt. Celui-ci était bel et bien à elle, mais il le lui avait offert. Ca y est, elle commençait à être énervée. En fait, tout ce qui touchait à Liam l’énervait. Que ça soit le voir, seul ou accompagné, écouter une chanson qui lui faisait penser à lui, ou comme aujourd’hui retrouver certaines de ses affaires ou souvenirs. D’un pas décidé elle alla dans le salon à la recherche d’un quelconque carton. Après cinq minutes de fouille, elle trouva son bonheur et revint dans sa chambre. Elle balança les vêtements dans le carton avant de se retourner vers son placard. Elle attrapa un nounours gagné à une fête foraine à laquelle ils avaient été. Et elle trouva un cadre, où ils posaient tous les deux. Ils avaient l’air bien. Ils rigolaient… Cette époque lui manquait… Beaucoup trop. Mais elle ne l’avouerait pas. Et ne l’avait jamais avoué, à personne, que ça soit à Hayden ou même à Esteban. Elle balança le cadre, non sans violence, dans le petit carton qui était désormais bien rempli. Elle jeta un coup d’œil à sa chambre, c’était désormais un beau bordel. Pas grave, elle rangerait plus tard. Elle avait une petite visite à rendre à son ex.

Un quart d’heure de voiture dans la circulation dense de Londres. Elle était enfin arrivée à Notting Hill. Quartier de bourges comme elle s’amusait à le dire. Attrapant le carton, Skyler sortit de sa Mini et ferma la porte d’un revers de main, avant d’appuyer sur la petite télécommande pour verrouiller les portes. Sa Mini, son petit bijou… La seule véritable folie financière qu’elle s’était permis grâce à aux rares économies qu’elle avait pu faire. Enfin ça et ses guitares. Puisqu’elle en avait bel et bien plusieurs…
Elle se dirigea d’un pas furibond jusqu’à la porte de son appartement. Elle frappa sans franchement attendre une quelconque réponse de sa part. Elle ouvrit la porte et entra sans aucune gêne. « LIAM DWAYNE GOLDSMITH » Hurla-t-elle non sans une pointe d’énervement dans la voix. Un peu comme s’il aurait du apparaitre –comme par magie- juste devant la porte. « Liaaaaam ! Ramène ton cul, je vais pas porter tes merdes pendant deux heures ! » Non pas que le carton était lourd, mais Skyler avait décidé d’être horriblement chiante aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Ven 2 Sep - 13:00

Mon oreiller est tout ce dont je peux rêver quand je n'ai pas cours. « Liaaaaaaaaaaaaaaaaaaam ! » C'est pas dans mon rêve ça. J'ai ouvert un œil, puis un deuxième en quittant définitivement mon sommeil réparateur. Tu parles, quelle tristesse hein ? Ouais mais quand on sait que c'est la voix stridente de Melissa qui m'a tiré du sommeil en question, je vous assure que c'est dur. Ma soeur a toujours eu un don pour débarquer au mauvais moment et c'est encore le cas aujourd'hui. Mon regard tombe sur le cadran du réveil qui affiche huit heures quarante-deux en gros chiffres rouges. Putain, mais elle déconne là ? Étendu sur mon lit seulement vêtu d'un pantalon de jogging gris, je marmonne dans mon oreiller en entendant la porte de ma chambre s'ouvrir. Déjà quand on était petit, Melissa ne savait pas faire la différence entre nos chambres et la sienne. « Je retourne chez les parents et puis cet aprèm je vais à Manchester avec les autres, je te ramène un truc ? » Elle se fout de moi en plus. Elle sait à quel point je suis un lève-tard et elle vient de me demander une telle connerie avant neufheures du matin ? Je ne la vois pas mais je sais qu'elle est adossée sur le seuil de ma porte avec son habituel sourire narquois aux lèvres. Alors que je suis encore dans les vapes après ce réveil brutal que je viens de subir. « Hmpfff ! » Enfin vous avez compris quoi, et pour compléter ma réponse, ma main s'est machinalement saisie du deuxième oreiller disponible pour le balancer vers elle. L'ayant fait à l'aveugle, je sais qu'elle l'a évité mais sur le moment, ça soulage. Melissa a pouffé de dire avant de faire demi-tour ... sans fermer la porte bien évidemment.

J'ai soufflé tandis qu'elle ferme la porte d'entrée. Bienvenue dans cette nouvelle journée mec ! Impossible de se rendormir, même pas la peine d'essayer, ce n'est pas la peine. Donc j'ai pris mon temps et comme un vieux, j'ai traîné au lit de longues minutes avant de me lever. Ma chambre est plongée dans la pénombre mais le jour filtre à travers les rideaux opaques. Faut que je me bouge parce que les cours commencent vers quatorze heures. Ah bah oui, il n'est même pas neuf heures ... Bref, on ne va pas revenir sur le sujet, Melissa sait y faire pour me faire chier, c'est normal, c'est ma sœur. Presque normal. J'ai fini par aller ouvrir les rideaux après m'être levé. La matinée va être longue. Automatiquement, pour achever mon réveil, j'ai été allumer la vieille chaîne-hifi qui traînait dans le grenier de la maison familiale. Je m'en tape que plus personne n'écoute de la musique sur une chaîne-hifi. Un solo de guitare de mon frère a coupé le silence qu'il y a dans l'appartement depuis que Melissa est partie. Ça se passe toujours comme ça le matin. Ce moment où j'essaie de me réveiller est le moment réservé à mon frère et à moi, après plus rien de la journée. Je me force à ne plus y penser. Je marche dans ma chambre, passe une main dans mes cheveux pour les recoiffer un peu près bien mais ça a eu l'effet inverse.

La musique a changé pour laisser place à une chanson du groupe de mon frère. Ouais mon frère avait un groupe quand il était plus jeune et il était le bassiste. Bref, j'ai remis la couette et les draps que j'avais viré durant la nuit et ... « LIAM DWAYNE GOLDSMITH » Eh merde ! C'est pas possible ! Tout le monde s'est donné le mot pour me faire chier ce matin ! J'ai reconnu la voix de Skyler tout de suite et j'ai mis légèrement plus de temps à comprendre que Melissa n'avait pas fermé la porte en partant. En plus, à entendre son hurlement digne de ceux de ma mère quand elle fait une crise, je crains le pire pour ce qui va se passer dans les prochaines minutes. « Liaaaaam ! Ramène ton cul, je vais pas porter tes merdes pendant deux heures ! » J'ai soupiré avant de me rendre dans le salon où elle était avec un carton dans les bras. Vu son air furax, je me dis que c'est une chance que ni Melissa, ni Juno ne soient là. En plus je suis torse-nu. Oh et puis je m'en tape, si je me démerde bien je peux tirer ça à mon avantage. Et puis y a la musique de mon frère qui continue en guise de bruit de fond. « Ça va, ça va ! J'avais oublié à quel point t'avais des petits muscles ! » Je lui ai pris son carton des mains. Vêtements, photo ... j'ai eu un pincement au cœur en la voyant me rendre ces trucs. Mais j'ai rien dit et rien montré parce que sinon, elle ne m'aurait pas loupée. J'ai été posé le carton sur le canapé. « Donc si tu viens à neuf heures du matin chez moi c'est simplement pour me rendre mes affaires ? Je suppose que je dois dire merci ... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Ven 2 Sep - 20:46

La jeune Aldridge n’avait pas mis les pieds à Notting Hill depuis plusieurs semaines. A vrai dire, ce n’était pas le genre de quartier où elle trainait. Les endroits respirant le fric ne l’attirait que peu. La seule raison qui faisait qu’elle y allait était bien souvent le beau Goldsmith. Mais elle devait avouer que parfois ça lui manquait. Les rues propres, l’absence d’odeur nauséabonde… Mais ça, personne ne devait le savoir.

La belle anglaise venait de passer la porte, la musique se faisait entendre. Quelque peu trop forte à son gout pour un matin, et pourtant, la jeune femme était bien souvent la dernière à penser. En général elle était plutôt du genre à dire qu’elle ne l’était jamais assez. Liam venait d’apparaitre dans le salon, et pendant quelques secondes, Skyler fut comme paralysée. Cela pouvait paraitre stupide, voir complètement niais de rester sans bouger, incapable de parler en voyant son ex torse nu. Mais… elle avait l’impression d’être transportée dans le passé. Au moment où ils étaient encore ensemble et qu’elle lui faisait la surprise de sa présence. Mais la réalité était tout autre. Ils étaient séparés, et elle en souffrait. Plus que ce qu’elle ne voulait bien reconnaitre, plus que ce qu’elle ne disait à qui voulait l’entendre. Seulement, le voir ainsi, ça lui montrait à quel point elle se mentait. « Ça va, ça va ! J'avais oublié à quel point t'avais des petits muscles ! » Un sourire forcé se dessina sur les lèvres de Skyler. Très drôle, vraiment. Ses muscles étaient incroyablement efficaces lorsqu’elle en avait besoin, en dépit du fait qu’elle soit… une fille. « Très drôle Liam. » « Donc si tu viens à neuf heures du matin chez moi c'est simplement pour me rendre mes affaires ? Je suppose que je dois dire merci ... » Elle ne cessait de le fixer, à vrai dire, elle n’aurait su dire ce qui l’avait vraiment fait venir jusqu’ici. Avant de tomber sur ses fringues, elle n’avait pas forcément eu dans l’idée de lui rendre quoique ce soit. Après tout, ça faisait partie de leurs souvenirs, la peluche avait été un cadeau. Mais sans savoir franchement pourquoi, ça l’avait énervé, ça avait rouvert un peu plus sa blessure nommée Liam. Alors qu’il lui avait pris le carton des mains, elle attrapa le t-shirt posé dans celui-ci et lui colla violemment contre le torse « Je te rends ça, parce que j’avais la sensation de pouvoir encore sentir ton odeur » dit-elle difficilement et en colère. « Et je te rends ça aussi », dit-elle sur le même ton en ayant pris le cadre photo où ils étaient tous les deux, avant de le refaire tomber dans le carton « Parce que ça me rappelle des putains de souvenirs ». Elle dirigea ses mains vers le torse de Liam pour le pousser, comme pour le provoquer, mais c’était plus pour se défouler que réellement l’énerver. Elle le poussa, un peu, puis plus fort, avant de réellement le faire bouger. La colère se lisait sur le visage de la jeune anglaise. « Alors oui je viens pour te rendre tes affaires, parce que j’en ai marre de toujours avoir quelque chose qui me rappelle ta petite personne ! » cria-t-elle en le poussant encore plus fort. Skyler s’énervait vite, trop vite sans doute. Et en général, elle finissait toujours par être violente, et en fonction des personnes à qui elle s’en prenait, ça pouvait vraiment finir mal. Mais avec Liam c’était différent. Il était une des rares personnes à pouvoir la contrôler, l’arrêter. Deux personnes seulement y arrivaient à vrai dire. Lui et Sohfyièn. Ils étaient les deux seuls à pouvoir la bloquer et la maintenir immobile. Ce qui bien évidemment ne faisait que l’énerver davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Dim 4 Sep - 14:02

Eh bien, autant dire que j'ai dû sérieusement énerver quelqu'un quelque part pour avoir un tel réveil à une heure pareille. Si maintenant, Skyler débarque à mon appartement comme ça, sans prévenir où va le monde. Ouais parce que la connaissant, je dois avouer que je n'aurai jamais imaginé la revoir ici de si tôt. Faut croire qu'elle a beau essayer de prétendre qu'elle veut tirer un trait sur nous -d'où sa présence ici, même si y a l'excuse des affaires- ça ne l'empêche pas de débarquer dans mon appartement sans prévenir à une heure aussi matinale. Bon okay, je me fais peut-être des idées mais je persiste à dire que c'est encourageant. Putain, on dirait que je parle d'un examen de maths là. N'empêche, je ne peux nier le fait qu'entendre sa voix m'a fait quelque chose, surtout que je ne m'y suis pas attendu. Seulement, il est vrai qu'au réveil, je ne suis pas le meilleur pour gérer une ex copine en furie. Même si ... ça risque d'être amusant, je précise juste que j'aurai quand même préféré rester en tête à tête avec mon frère. En tous les cas, son expression quand elle m'a vue arriver torse nu ne m'a pas échapper, ooouuuh ça non ! Hahaha. Hum.

« Très drôle Liam. » Sourires forcés sur nous lèvres à chacun. Quoique je pense que d'un côté ça m'amuse tout ça, enfin si ça ne m'obligeait pas à me rendre compte à quel point je tiens à elle, ce qui n'est pas dans mes habitudes en matière de filles. Seulement, je connais Skyler depuis tellement longtemps que ... enfin ne plus la voir tous les jours comme avant, ça me parait tellement bizarre. Seulement, ne lui dites jamais que j'ai dit ça, sinon je vais en entendre parler pendant des siècles. Donc, je l'ai débarrassée du carton avant que madame ne lâche tout et quand je me suis retourné, la scène a commencé. Elle a plaqué un de mes t-shirt contre mon torse. « Je te rends ça, parce que j’avais la sensation de pouvoir encore sentir ton odeur » Elle a du mal à se contrôler. J'ai vraiment eu la confirmation à ce moment que c'était la colère qui l'avait poussée à me rendre cette visite matinale. Alors, pour son bien, je l'ai laissée parler, ou plutôt s'énerver toute seule, sans rien dire. « Et je te rends ça aussi » Elle parle d'un cadre photo avec un cliché de nous deux. M'en fous, ça ne veut rien dire qu'elle l'ait mis dans le carton. « Parce que ça me rappelle des putains de souvenirs » Et elle me pousse encore et toujours comme si j'étais un punching ball sur lequel on aime se défouler. Seulement je ne recule pas, de toute façon je sais que ce n'est pas vraiment le moment de lui rappeler que je peux la maîtriser quand elle veut. Son viage n'exprime que la colère et je me rends compte à quel point je l'ai blessée en ayant ce que j'ai fait. Ce n'est pas une excuse mais quand on a mal, on ne peut faire que du mal aux autres. C'est Joseph qui disait ça. « Alors oui je viens pour te rendre tes affaires, parce que j’en ai marre de toujours avoir quelque chose qui me rappelle ta petite personne ! » Je bouge un peu plus cette fois là car elle met plus de force sous le coup de la colère. Quand on sait que Skyler et moi, nous nous sommes connus dans un cours de boxe, ça n'a rien d'étonnant. Je ne lui ai pas dit non plus à quel point la sensation retrouvée de sa peau contre la mienne, même si elle est aussi rapide que dans la situation présente me rappelle les putains de souvenirs dont elle parle. Elle a fini, à moi d'enchaîner. Alors qu'elle veut à nouveau me pousser, d'un geste rapide, je saisis aussi délicatement que possible ses poignets tout en restant ferme et je l'ai ainsi attirée tout contre moi pour avoir nos visages à quelques centimètres l'un de l'autre. « Y a pas si longtemps tu l'aimais bien ma petite personne et mon odeur ... » J'ai marqué une pause assez courte avant de poursuivre. « Et puis me voir torse nu aussi, mais enfin vu ta tête en arrivant je parierai que c'est encore d'actualité non ? » Pas de sourire taquin, juste du sérieux parce que je veux la faire réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Lun 5 Sep - 11:24

Venir frapper à la porte de son ex à, à peine, 9 heures du matin, ça avait de quoi inquiéter. Déjà en temps normal, mais surtout lorsque l’on connaissait Skyler. Et bien oui, en règle générale la jeune femme n’était jamais debout avant 11 heures si ce n’est midi. Et ce, même en période en cours. Sauf évidemment lorsqu’elle se décidait à faire un effort, aussi surhumain soit-il. Alors forcément, quand le beau Goldsmith reconnut la voix de sa chère et tendre ex-copine, il ne put que penser que c’était mauvais signe. Un très mauvais signe. La raison de sa venue ? Totalement inconnue. Mais tout de même cachée derrière une excuse des plus bidons. A savoir des affaires qu’elle était gentiment –ou pas- venue lui rendre.

Alors que dans sa colère, Skyler était repartie pour pousser une fois de plus Liam celui-ci lui saisit rapidement les poignets et l’attira jusqu’à lui de manière à ce qu’elle se retrouve bloquée. Ainsi, ses possibilités de mouvement était plus que réduites, ce qui l’énerva davantage. Elle ne supportait pas d’être ainsi ‘soumise’. Sky aimait avoir toujours le dessus et être libre de ses mouvements, mais avec Liam ça s’avéraient souvent plus difficile. Son visage n’était désormais qu’à quelques centimètres de celui de son ex. Elle était comme figée, elle ne s’était franchement pas attendue à ce qu’il ne réagisse ainsi « Y a pas si longtemps tu l'aimais bien ma petite personne et mon odeur ... » elle ouvrit la bouche puis la referma, aucune réplique cinglante ne sortit de celle-ci, alors qu’à l’accoutumé ces répliques sortaient avant même qu’elle ne s’en rende compte. Peu de personnes pouvaient se vanter de clouer le bec de la jeune anglaise, mais visiblement Liam jouissait toujours de ce privilège. « Jusqu’à ce que ta gueule d’ange n’aille voir ailleurs. » finit-elle par lâcher la gorge nouée. « Et puis me voir torse nu aussi, mais enfin vu ta tête en arrivant je parierai que c'est encore d'actualité non ? » Enfoiré, pensa-t-elle. Évidemment qu’il l’avait vu. Il connaissait ses réactions et ses mimiques quasiment par cœur. Alors oui, la réaction de la jeune Aldridge lorsqu’il fit son entrée dans le salon ne lui échappa pas. Elle tenta de se dégager de l’étreinte de Liam avant de se rendre que c’était inutile. Ce qui l’énerva encore un peu plus. « Lache moi Liam » dit-elle fermement en tentant de le frapper alors qu’il maintenait toujours ses poignets entre ses mains. Elle essaya de le pousser en y mettant toujours plus de force. Mais rien à faire. Il reculait d’un petit pas, mais maintenait fermement ses poignets immobiles. Puis finalement, elle se calma, juste comme ça, posant machinalement son front contre le torse de son ex copain. Bordel ce que ça pouvait faire du bien. Le contact de sa peau sur la sienne… Son odeur… qui, malgré tout ce qu’elle pouvait dire, lui manquait plus que tout au monde. Cependant, elle releva la tête, plantant son regard émeraude dans celui de Liam. Elle ne savait pas ce que son regard exprimait, mais elle savait ce qu’elle ressentait à l’instant, de la colère, de la jalousie, et un putain de trou béant à la place du cœur tellement ça lui faisait mal d’être aussi proche de lui, parce qu’elle aurait voulu gouter ses lèvres une fois de plus mais que par fierté elle n’en ferait rien. « Mais je suis sure que la blondasse de l’autre jour doit tout aussi bien apprécier ton corps. » lacha-t-elle sans le quitter des yeux. La blondasse ? Une fille avec qui elle l’avait aperçu. Aussi difficile que ça soit pour elle de l’avouer, elle était affreusement belle et bien foutue, mais le pire c’est qu’elle avait aussi horriblement l’air proche de Liam. Et ça, ça lui plaisait beaucoup moins. Oui ils étaient séparés et non elle n’avait plus aucun droit sur lui, mais la jalousie vous savez… ça ne se contrôle pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Sam 10 Sep - 12:28

Je sais mieux que quiconque que les face-à-face avec Skyler peuvent être redoutables. Bon d'accord, encore plus depuis que nous ne sommes plus ensemble et pour la connerie que j'ai fait mais jusqu'à maintenant, je me débrouille plutôt pas mal pour la tempérer, sans vouloir me vanter. Mais dès le matin après avoir été réveillé par ma soeur je ne garantis rien. De toute façon, depuis qu'on est séparé, j'ai l'habitude de ce genre de de joute verbale, de scène qui au fond, nous fait du mal à tous les deux. Si ce n'était pas le cas, elle n'aurait pas débarqué avant neuf heures du matin alors qu'elle peut être meilleure en grasse matinée que moi, elle ne serait pas en train de tenter de me faire mal physiquement pour soulager sa colère, elle n'aurait pas cherché le moindre contact physique et elle ne m'aurait pas regardée comme elle l'a fait quand j'ai débarqué torse-nu dans le salon. Je suis sur qu'au fond, elle souffre de tout ça autant que ... enfin vous voyez quoi. Je sais bien qu'il va falloir du temps pour réussir à renouer avec elle parce qu'elle a vécu ce que j'ai fait comme une trahison, mais je suis déterminé à ne pas laisser tomber.

En quelques secondes, j'ai profité de la situation pour la retourner à mon avantage, enfin en quelque sorte. Elle l'a cherché à force d'essayer de me pousser, de me frapper ou peu importe ce qu'elle a essayé de faire. On se retrouve plus proche que jamais et j'avoue que cette scène a quelque chose d'un peu surréaliste. Mes mains arrivent sans mal à l'empêcher de bouger mais vu qu'elle se défend, ne pas lui faire mal n'est pas évident. Elle ne répond rien quand je lui balance ma réplique, chose très étonnante quand on connaît la répartie que Skyler peut avoir. Néanmoins, elle finit par ouvrir la bouche. « Jusqu’à ce que ta gueule d’ange n’aille voir ailleurs. » Là ça a été mon tour de ne rien répondre. En effet malgré le fait qu'elle ait mis un certain temps à trouver sa réponse, elle a trouvé la bonne. Ce n'est même pas une des piques habituelles qu'on se lance d'habitude. C'est la pure vérité vraie, tout simplement, et elle blesse tout autant. Rajoutez à cela le ton de sa voix quand elle a prononcé ces mots. Elle ne pourra pas dire qu'elle s'en fout de ce qu'il s'est passé depuis le temps, je viens d'avoir la preuve qu'elle l'a toujours en travers de la gorge. « Lache moi Liam » Je ne le fais pas tout de suite et ne le ferai pas avant d'être sur qu'elle ne soit pas "calmée". Elle tente toujours de me frapper et de se libérer mais j'ai toujours l'avantage, comme d'habitude. J'ignore combien de temps ça va durer mais sur ce coup là, il ne faut pas que je déconne. Puis soudain, avant que je n'ai pu dire le moindre mot, elle arrête de bouger et se contente de poser son front contre le haut de mon torse. Sur le coup, je suis resté quelques secondes la bouche ouverte et heureusement d'ailleurs qu'elle ne l'a pas vu. Nous sommes restés un certain temps comme ça, sans dire un mot, n'ayant jamais été aussi proche que ça depuis un moment. Son souffle ... et puis elle relève les yeux vers moi. Pas besoin d'empathie pour savoir ce qu'elle éprouve. « Mais je suis sure que la blondasse de l’autre jour doit tout aussi bien apprécier ton corps. » J'ai haussé un sourcil. Quelle blonda ... Merde. Elle m'a vue avec Juno une fois et elle pense bien sûr que ... Si elle savait. Bien sûr ça ne vas pas m'aider. « Dis moi, tu serais pas un peu jalouse ? » ai-je dit sans aucune trace de moquerie en la fixant tout autant dans les yeux. Puis j'ai fini par lui lâcher doucement les poignets en m'assurant qu'elle n'allait pas recommencer avec ses petits bras. Je me suis écarté un peu pour cela et j'ai récupéré un t-shirt du carton pour l'enfiler rapidement. Pas que je n'aime pas être torse nu mais quand même. « Je la connais depuis un bail et elle a besoin d'aide en ce moment. C'est ma coloc. » Ouais parce que de là à lui dire "nooooon Skyler rien ne s'est passé, crois-moi", y a un gouffre. C'est elle qui a rompu, je suis supposé pouvoir voir qui je veux sans avoir de compte à lui rendre. Seulement ça lui ferait trop plaisir de savoir ça. Et puis lui dire aussi qu'il ne s'est rien passé mais que Juno s'est mise en tête de me remercier en nature ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Sam 17 Sep - 20:36

Oui Skyler aimait sa gueule d’ange et son corps irréprochable. Oui elle bavait autant qu’avant devant cette perfection. Mais ça lui faisait aussi un mal de chien de l’avouer. Que ça soit à lui ou à elle-même. Elle ne pouvait pas avouer qu’après cette douloureuse rupture dont elle souffrait encore, elle restait horriblement faible face à lui. Elle aimait son corps, elle aimait son sourire, son regard, son arrogance, sa prétention, ses faiblesses, la façon dont il avait de s’énerver, son rire, ses sarcasmes… elle aimait tout chez lui. Et l’avouer maintenant la brisait. Parce que sa fierté avait pris le dessus et qu’elle voulait lui faire payer leur rupture. Mais ce n’était pas une chose facile. Lorsqu’elle lui balança qu’elle n’appréciait plus tellement sa belle gueule depuis qu’il s’était barré, il sembla coupé dans son élan. Elle venait de réussir à le faire taire, et ce n’était pourtant pas une chose aisée. Et puis… Ce n’était pas totalement vrai. Elle aimait toujours le voir au fond d’elle, seulement désormais, c’était douloureux. Skyler ne cessait de se débattre de l’étreinte de son ex copain qui la tenait toujours aussi fermement. Mais même lorsqu’elle lui ordonna de la lâcher, il n’en fit rien. Il était bien l’un des rares à avoir le dessus sur elle. Malgré son corps frêle et sa maladresse habituelle, la jeune anglaise était une adverse redoutable dans un combat à mains nues.

Comme toujours dans un cas comme celui-là, Skyler finit par se calmer toute seule, reposant sa tête sur le torse de Liam. Cette sensation, peau contre peau, lui avait manqué. Horriblement manqué. Et paradoxalement ça lui faisait mal de le sentir aussi près. Mais rapidement, elle se reprit, lui re-balançant une phrase au visage. Ils n’étaient plus ensemble mais ce n’était pas autant qu’elle n’était pas jalouse ou qu’elle appréciait de le voir avec d’autres filles. Bien au contraire. « Dis moi, tu serais pas un peu jalouse ? » demanda-t-il sans aucune trace de sarcasme. « Qu’est ce que ça peut bien faire… » dit-elle plus à elle-même qu’à Liam. « Je la connais depuis un bail et elle a besoin d'aide en ce moment. C'est ma coloc. » Skyler le fixait. Avait-elle bien entendu. Sa colocataire ? « Je te demande pardon ? » Liam vivait-il vraiment avec cette fille ? Elle n’aimait pas ça. Pas du tout en fait. Elle n’aimait pas le fait qu’une autre fille vive avec lui et soit constamment aussi proche de lui. « Attends… T’es en train de me dire que la blonde avec qui je t’ai vu est ta colocataire ?! » le questionna-t-elle à la limite de l’hystérie. « Ca va… Je vois que t’es passé à autre chose ! » dit-elle sarcastique en se décollant du beau blond. Elle fit les cent pas, tournant en rond, et attrapa la peluche du carton avant de la jeter Liam. « Et j’peux savoir ce qu’il se passe avec elle ?! » Oui clairement, elle voulait savoir s’il couchait avec, s’il y avait plus qu’une foutue amitié entre eux. Elle imaginait mal son ex être ami avec une fille aussi belle que celle qu’elle l’avait vu… Mais après tout, elle n’avait plus son mot à dire. Bien qu’entre ce qu’elle devait faire –ou non d’ailleurs- et ce qu’elle faisait, il y avait toujours eu un fossé assez énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité




MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   Sam 24 Sep - 21:10

Un affrontement n'est jamais simple avec Skyler. Je la connais depuis un bail cette fille et à force, j'ai appris à quel point elle pouvait être compliquée, même en la connaissant depuis longtemps. Là tout de suite, il m'est facile de comprendre que les choses ne sont pas terminées, et elle a beau prétendre le contraire, prétendre me haïr, avec ce que je suis en train d'entendre et de voir ... Mais je n'ai rien dit, sachant que la moindre parole de travers pourrait rendre les choses encore plus difficiles qu'elle ne le sont actuellement. Quand elle a posé son front contre mon torse, j'ai su qu'elle était calmée, même si je ne m'attendais pas à une telle intimité ... aussi soudaine. Ce moment a semblé être une éternité, presque poétique quand on y pense mais à part dans les films, ça n'existe pas. Tout a été interrompu et nous sommes revenus sur terre quand Sky a relevé les yeux vers moi en lançant sa phrase assassine que je ne peux contrer, pour une fois. Il arrive que l'un d'entre nous, pendant nos disputes, ait le dessus sur l'autre pendant quelques secondes. et c'est vraiment perturbant. Mais tout ne tarde jamais à redevenir normal, enfin je doute que normal soit le bon mot.

Voyant qu'elle s'était calmée, j'ai fini par la lâcher. « Qu’est ce que ça peut bien faire… » Mes lèvres se sont étirées brièvement en un petit rictus. Bien sûr qu'elle est jalouse et pour être honnête, quand je la croise avec un autre mec ... bah ce n'est pas le top non plus. Sauf qu'elle, elle habite avec son frère, pas avec quelqu'un dont j'ignore tout. Ouais bon, elle m'a posée une question, je lui ai répondu. J'ai enfilé mon t-shirt, histoire d'éviter quoique ce soit, de bon ou de mauvais. Juste, on sait jamais et j'en avais marre de traîner avec rien sur le dos, même en sachant que ça l'a fait réagir. « Je te demande pardon ? » Et voilà ! C'est reparti pour un tour. Pourquoi je lui ai dit qu Juno est ma colocataire déjà ? Elle a demandé. On est séparé, c'est elle qui a rompu, je ne vois même pas pourquoi on a cette discussion. Mais bien sûr, quand je la vois réagir de cette façon, je ne peux pas m'empêcher d'être satisfait. Satisfait parce que les choses ne sont pas terminées, satisfait parce qu'elle n'a pas oublié notre histoire, satisfait parce que y a encore une chance que les choses redeviennent ... presque semblable à ce qu'elles étaient avant que je ne gâche un peu les choses. Un peu parce que j'ai cru une chose comme elle ne m'avait rien montrée du tout. « Attends… T’es en train de me dire que la blonde avec qui je t’ai vu est ta colocataire ?! » Crise d'hystérie. Rappelez moi ce que j'ai fait pour mériter tout ça ? A part la tromper je sais. J'ai croisé mes bras sur ma poitrine et ai penché légèrement la tête sur le côté. Je l'ai laissée parler, se défouler tranquillement comme si c'était ... une étoile filante, que l'on regarde illuminer un ciel noir d'encre en sachant que ça sera rapide. « Ca va… Je vois que t’es passé à autre chose ! » Je n'ai pas fait un mouvement, même quand elle s'est amusée à me lancer une peluche à la figure. Je l'ai laissée s'énerver en me réjouissant légèrement ... Oui je suis cruelle, sur ce coup là y a pas d'autre mot mais c'est plus fort que moi. Je l'ai regardée faire les cent pas sans broncher. « Et j’peux savoir ce qu’il se passe avec elle ?! » J'ai ri un peu et sans décroiser les bras j'ai fini par répondre. « Qu'est ce que ça peut bien faire ? » ai-je répondu en répétant ce qu'elle avait dit tout à l'heure quand je lui ai demandé si elle était jalouse. Faudrait que je lui réponde ? Vraiment ? Je suis resté là très calme même si l'envie de ne plus l'être me dévore. « Rappelle moi qui a rompu déjà ? Qu'est ce que ça peut te faire si je passe à autre chose ? En quoi ça te regarde ? » Ouais sûr le moment, je lui en ai voulu. Même si je suis satisfait de voir qu'elle tient toujours à nous, je lui en veux de réagir comme ça ... un peu. Enfin je sais que c'est de ma faute et que vu que je l'ai trahie, c'est sûrement ce que je méritais mais ... pourquoi nous faire souffrir tous les deux ? Pourquoi ne pas tourner la page ou alors retourner ensemble ? Pourquoi rester au milieu à nous regarder vivre l'un sans l'autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: kiss me or kill me - L & S   

Revenir en haut Aller en bas
 

kiss me or kill me - L & S

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: The city is at war :: souvenirs de la première version :: sujets rps-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit