AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME.
les admins étant surchargés, nous avons du fermé ce forum. si vous nous aimez encore, rdv ici ♥️

Partagez | 
 

 Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ϟ BLABLA : 328
ϟ GROUPE : over the rainbow.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2011
ϟ AGE : 25
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : Photo by ? for Sheer magazine, coloring by myself
ϟ AVATAR : Alex Watson
ϟ MUSIC : One Night Only - All I want


MessageSujet: Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler    Lun 29 Aoû - 17:28

    Heathcliff avait passé sa journée à l’université. Comme à peu près tous les jours d’ailleurs. C’était le deal : il pouvait rester à Londres, certes, mais il devait étudier. Son père adoptif aurait pu le pistonner dans à peu près n’importe quelle grande entreprise, mais il devait étudier. La littérature. Très paradoxal pour un homme qui était destiné à travailler dans la finance… Hrm. Il était dix-huit heures et Heathcliff venait de quitter son dernier cours. Il sortit de l’université, particulièrement indifférent à tous les gens qu’il y avait autour de lui. Il devait rester concentré. Il avait quelque chose d’important à faire. Poussant sans ménagement un étudiant qui se trouvait au milieu du passage et qui manqua de renverser son café sur lui, il rejoint la voiture qui venait le chercher tous les soirs et s’y engouffra. Ca, c’était une idée des Ambrose. On lui file un chauffeur pour contrôler ses déplacements. Heathcliff ricana en silence. Comme si cela pouvait l’empêcher de faire quoi que ce soit. D’une voix lasse, Heathcliff indiqua qu’il voulait rentrer chez lui, et le chauffeur prit la direction de Kensington. Heathcliff avait un appartement dans les beaux quartiers et ce pour tout le temps qu’il habitait à Londres. Après un trajet plus long que d’habitude, dû à la circulation dense du vendredi soir, la voiture s’arrêta. Heathcliff attrapa son sac et sortit. Trop pressé pour attendre l’ascenseur, il gravit quatre à quatre les escaliers qui menaient à la porte de son logement. Il ne faisait que passer, de toute façon. A regrets, il laissa tomber sur son lit son trench gris et son beau costume Prada. Là, où il allait, inutile d’attirer l’attention. En sortir vivant était tout de même une priorité. Il sortit de son placard un vieux jeans et une veste en cuir. Celle-ci était neuve, mais il l’avait mise sous son matelas pendant plus d’une semaine pour qu’elle s’use prématurément. Ne pas avoir l’air riche, ne pas avoir l’air chic. Ca faisait longtemps qu’il n’y avait pas mis les pieds, mais il se souvenait très bien de ce à quoi la vie ressemblait dans ces quartiers-là. Il y a des choses qu’on n’oublie pas. Pour finir, il vida le contenu de son sac dans une vieille besace, prit ses clés et sortit.
    Heathcliff s’apprêtait à faire quelque chose qu’il ne faisait absolument jamais : prendre le métro. Le métro n’était pas un moyen de transport très répandu dans la campagne du Yorkshire du nord. Oh, bien sûr, Heathcliff était venu à Londres très souvent, pendant les vacances d’été, mais il n’avait jamais eut à prendre le métro : il était plus familier des taxis. Mais son but était de ne pas attirer l’attention, aussi, la voiture particulière était tout à fait inapproprié et le taxi fortement déconseillé. C’était donc le métro. Il s’arrêta d’abord dans un Starbucks pour prendre un café à emporter et il se dirigea vers la bouche de métro. C’était l’heure de pointe, tout était encombré, mais la plupart des londoniens qui empruntaient le métro chaque jour pour aller travailler possédait une carte et n’avait pas besoin d’acheter de ticket. Heathcliff se dirigea vers le guichet et demanda « Un ticket de métro, s’il vous plaît ». L’homme derrière la vitre le regarda d’un air consterné. « Vous n’avez pas une tête à prendre le métro, vous. » Heathcliff haussa un sourcil, preuve qu’il était agacé. « Excusez-moi, mais en entrant je n’ai pas vu de panneau indiquant “interdit aux fils de bourges”, alors, si, j’ai une tête à prendre le métro ». Avec un pincement de lèvres, il prit son ticket et tourna les talons.
    Pour quelqu’un qui n’avait pas l’habitude du métro, il se débrouilla remarquablement bien, dans la mesure où il ne se perdit pas, pas plus qu’il ne se trompa d’arrêt. En sortant, il grimaça. Cela faisait un moment qu’il n’était pas venu ici, et, étrangement, la population lui avait assez peu manqué. Ce n’était pas parce qu’il était devenu une espèce de gosse de riche insupportable qui tient particulièrement à son petit confort, simplement, ça lui rappelait des mauvais souvenirs. Ils commençaient à resurgir, alors qu’il avait pris soin de tous les enfuir, très profondément. Ces souvenirs ne devaient pas le distraire. Il ne devait pas fléchir. Il avait quelque chose à faire, il était pour accomplir quelque chose, quelque chose de grand. Il se mêla sans peine à la foule qui ne prêtait aucune attention à lui, fort heureusement. Les gens rentraient du travail, ou bien était beaucoup trop occupé pour s’intéresser à ce qu’il se passait autour d’eux. Ils se bousculaient les uns les autres sans ménagement et avançaient, peu importait ce qu’il y avait devant eux. C’était bien loin des beaux quartiers, où, si quelqu’un avait le malheur de vous bousculer, il s’excusait avec un charmant sourire.
    Heathcliff était arrivé bien à l’avance car il devait trouver son chemin et le lieu du rendez-vous. Ca faisait longtemps qu’il n’était pas venu ici. Il avait tenté de mémoriser un itinéraire. Il était hors de question de sortir une carte pour retrouver son chemin. Ca faisait touriste perdu, tout le monde vous regardait et tentait de vous… aider. Enfin, en quelque sorte. Heathcliff marcha donc au hasard des rues, comme s’il avait l’intention de se perdre, bien que ce ne fût absolument pas le cas. Vacant dans les rues, il finit par trouver celle qu’il cherchait. Il était en plein milieu du quartier résidentiel. Evidemment, la rue dans laquelle on lui avait donné rendez-vous était la plus glauque et la plus sombre qu’on aurait pu trouver, et en plus de ça, elle était nauséabonde. Heathcliff grimaça mais se passa de tout commentaire. Il avait trouvé l’endroit plus tôt que prévu, et il était à l’avance. Il était décidé à attendre. Il n’était même pas sûr que cela en vaille la peine, mais pour le moment, c’était sa seule piste. Essayant d’arborer l’air le moins dégoûté qu’il pouvait, bien que l’odeur fût vraiment insupportable, il s’appuya contre un mur, les bras croisés, et leva les yeux vers le ciel. Le soleil se couchait doucement. Il consulta sa montre. Il espérait pouvoir rentrer avant le dernier métro. Ce n’était pas vraiment le genre de coin où on trouvait facilement un taxi…
    Il s’apprêtait à sortir son iPod, histoire d’attendre en musique lorsqu’il entendit un bruit derrière lui. Il se tourna pour regarder. Quelqu’un l’observait ou quoi ?


bravo, vous avez trouvé une partie du code ! Continuez sur cette voie. Vous possédez maintenant l'indice S = 7


Dernière édition par Heathcliff Ambrose le Jeu 1 Sep - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler    Jeu 1 Sep - 0:21


“The public have an insatiable curiosity to know everything, except what is worth knowing”

Le métro… Skyler détestait le métro. Les gens collés les uns aux autres et qui pourraient la plupart ignorait comment faire fonctionner un déodorant, en imaginant bien évidemment que l’un d’entre eux sache ce qu’était cette merveilleuse invention. Mais elle avait fait un effort. Elle avait économisé un plein d’essence. Enfin ce n’était que reporté, elle ne pouvait se passer de sa Mini… Seulement là, le fric se faisait attendre. Elle devait soit jouer plus dans les bars, soit bosser plus pour se faire un max d’argent… Mais le boulot et les propositions ne semblaient pas tomber du ciel à son plus grand désespoir. Alors c’est en métro qu’elle s’était rendu chez Costah pour les cours qu’il lui donnait. Parce qu’en plus de la guitare, elle voulait jouer d’un autre instrument. Et l’autre merveille qui lui avait fait de l’œil était la batterie. Alors il s’était dévoué pour l’aider dans cette tache. Ou plutôt l’avait-elle supplié lorsqu’elle avait su que monsieur était un véritable virtuose, et ce avec plusieurs instruments. Et c’était donc en train qu’elle rentrait chez elle.
Les gens se bousculaient, sans la moindre gêne… Aucune excuse prononcée. A quoi bon ? Chacun était dans ses pensées, trop préoccupé par leur vie de merde pour se soucier de la personne, tout aussi préoccupée par ses problèmes vitaux, qu’elle venait de télescoper. Mais ça avait le don de l’énerver. Un ‘pardon’ n’avait jamais tué personne. Quoique, faudrait-il encore qu’elle applique cette pensée pour sa propre personne. La jeune Aldridge s’excusait rarement. Non pas par un manque quelconque de sentiment ou de compassion à l’égard de l’autre… Seulement par fierté. S’excuser, c’était reconnaitre qu’elle avait eu tort, et ça… C’était un peu trop pour elle. La belle anglaise sortit momentanément de ses pensées lorsqu’elle aperçut à quelques mètres d’elle, une silhouette qui lui était familière. Elle s’arrête quelques secondes, plissa les yeux, comme pour mieux regarder la personne. Heathcliff Ambrose. Ils étaient dans le même cours de français. Ce mec avait piqué sa curiosité… Elle ne cessait de l‘interroger… sur sa vie, ses occupations. Tout y passait. Sans savoir pourquoi, elle avait l’impression qu’il cachait quelque chose, et elle était bien décidée à mettre le doigt dessus. Et chaque personne connaissant la jeune femme aurait été d’accord pour dire qu’une fois qu’elle avait une idée en tête, il était difficile de la lui faire oublier. C’est pourquoi sans franchement réfléchir, elle se mit à le suivre. Au milieu de cette foule, ce n’était pas des plus simples, mais au moins, il n’y avait aucune chance pour qu’il ne se rende compte de sa présence.

Après plusieurs minutes de marche, la jeune anglaise prit conscience d’où elle était. Le quartier résidentiel d’East End. Son quartier résidentiel… Bien qu’elle ne se trouvait pas forcément à deux pas de chez elle. Au final, le suivre l’avait rapproché de sa demeure, mais hors de question de rentrer maintenant. C’était définitivement trop louche. Elle se serait cru dans un vieux film –mauvais film- où l’inspecteur suit un jeune délinquant prêt à le prendre la main dans le sac. Sauf que les rôles étaient atrocement mal attribués. Collée contre un mur, Skyler tentait de faire le moins de bruit possible. Mais ce n’était pas forcément évident, des rats semblaient vouloir lui tenir compagnie. Elle sursauta tout en tentant d’en dégager un qui était à ses pieds. Dans son mouvement elle renversa la poubelle ce qui fit un bruit un assourdissant. Et merde, voilà qu’elle allait se faire griller. Elle se demanda bien ce qui l’avait trainé jusqu’ici… Ah oui, sa foutue et insatiable curiosité ! Elle se pencha légèrement pouvoir si le jeune étudiant était toujours au même endroit. Affirmatif, mais il semblait regarder dans sa direction. Que faire ? Se recacher, non, là c’était mort. Aller vers lui ? Pour lui dire quoi ? « eh salut je t’espionne, j’ai que ça à faire de ma soirée ! » Non plus… Valait mieux trouver autre chose, et un autre chose qui tenait un tant soit peu la route. Elle se dégagea finalement de sa cachette de fortune pour aller vers l’étudiant. « Hey Heathcliff… Hum c’est moi, Skyler… » Oui quoi ? Peut-être que dans cette pénombre il ne la reconnaissait pas forcément. Elle avança jusqu’à lui, un léger sourire sur les lèvres. « Qu’est ce que tu fais là ? » Demanda-t-elle en tout innocence –ou presque. La jeune femme regarda aux alentours, elle avait beau habiter ce quartier, elle n’en était pas franchement fan, et sans savoir pourquoi, elle n’aimait pas cette ruelle non plus. Pourtant, on ne pouvait pas dire que Skyler trainait dans les endroits les plus sûrs qui soit, ou même que ce soit une fille sans problème… Au contraire, elle attirait les ennuis et provoquait bien une bagarre par semaine. Minimum.
Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 328
ϟ GROUPE : over the rainbow.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2011
ϟ AGE : 25
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : Photo by ? for Sheer magazine, coloring by myself
ϟ AVATAR : Alex Watson
ϟ MUSIC : One Night Only - All I want


MessageSujet: Re: Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler    Jeu 1 Sep - 10:41

    Heathcliff avait fait tout son possible pour être discret, mais il craignait que tout son possible ne soit tout de même pas suffisant, parce que quelqu’un venait vraisemblablement de faire tomber une poubelle dans un vacarme assourdissant. Il tourna la tête pour s’enquérir de l’identité de la personne. Il avait plusieurs suppositions en tête. Soit une personne particulièrement curieuse avait eut la stupide idée de le suivre, parce que c’était drôle, de suivre quelqu’un, hein. Soit la personne avec qui il avait rendez-vous venait d’arriver et elle était d’une maladresse incroyable, ce qui ne présageait rien de bon. Soit quelqu’un avait eut l’idée de passer dans cette rue – très mauvaise idée, soit dit en passant, parce que des rues qui menaient aux axes principaux, il y en avait d’autres, et des mieux – et avait malencontreusement shooté dans une poubelle. Dans tous les cas, l’issu de la rencontre risquait d’être passablement mauvaise. Il tourna la tête, et la personne qui se trouvait là apparut et le salua. Il était extrêmement poli, aussi évita-t-il de grimacer, mais ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Il ne jurait pas non plus. Mais là, en pensée, il ne put s’en empêcher. Eh merde. La personne qui se trouvait en face de lui n’était autre que Skyler. Ils s’étaient rencontrés d’une façon extrêmement banale : ils suivaient la même option. Heathcliff avait pris l’habitude de toujours se mettre au fond pendant les cours de français, car ils étaient particulièrement ennuyeux. Il avait commencé l’apprentissage de cette langue il y avait de cela plusieurs années et avaient l’impression de revoir tout ce qu’il connaissait déjà. Il se donnait la peine d’assister au cours pour être certain de pouvoir faire ce qu’il voulait en dehors de cela, mais il se plaçait toujours au fond et occupait son esprit à autre chose. Ce jour-là, Skyler avait débarqué dans la salle, et comme par hasard, il ne restait plus qu’une place de libre : celle qui se trouvait tout au fond et juste à côté d’Heathcliff. Probablement par ennui, elle avait commencé à discuter avec lui. Enfin, si tant est qu’on puisse appeler cela une discussion. C’était plutôt une suite interminable de questions qu’Heathcliff éludait toutes en gribouillant sur sa feuille d’un air distrait. Dès que la sonnerie avait retentit, il s’était précipité hors de la salle, histoire d’échapper à la jeune fille, ce qui ne s’était pas avéré si facile. Heathcliff avait l’expérience des gens qui voulaient toujours savoir ce qu’il lui était arrivé, qui il était, bla bla bla. Il avait aussi l’expérience des personnes bornées, notamment avec Jude, sa meilleure amie, qui était assez experte en la matière. Mais cette fille, Skyler, était pire que tout. Parce que non seulement elle était butée, mais en plus, elle était incroyablement curieuse. Elle voulait absolument tout connaître de sa vie. Heathcliff repoussait poliment ses questions, mais plus il les repoussait, plus elle insistait. L’horreur. Heathcliff n’avait jamais vraiment eut peur que quelqu’un découvre son secret, mais Skyler était ce genre de personne qui aurait pu fouiller chaque recoin de Londres pour venir à bout de ses recherches. Bon, elle n’aurait sans doute pas découvert grand-chose. Pour un garçon de sept ans, Heathcliff avait été extrêmement doué dans l’art de la manipulation. Même le détective privé de William n’avait rien trouvé…
    Cela dit, l’heure de son rendez-vous approchait à grands pas, et il devait absolument trouvé un moyen pour éloigner Skyler. Il avait bien précisé qu’il viendrait seul, et si l’homme s’apercevait qu’il se trouvait en compagnie de quelqu’un, il se sentirait probablement menacé et prendrait la fuite pour ne plus jamais revenir. Ce qui aurait été très embêtant, dans la mesure où il représentait la seule piste d’Heathcliff, pour le moment. Il prit donc une grande inspiration et s’approcha de Skyler avec un sourire charmant, ignorant tout à fait sa question, comme il avait l’habitude de le faire.

    « Skyler… Bonsoir. »

    Il s’était approché d’elle pour mieux pouvoir la voir. La ruelle n’était pas éclairée, seule la faible lumière qui provenait des lampadaires présents dans les deux grandes rues que cette sombre ruelle liait pouvait éclairer les visages. La jeune fille avait l’air vaguement… embarrassée. Ce n’était pas vraiment qu’Heathcliff pouvait lire ça sur son visage, simplement, la façon dont elle l‘avait salué était vaguement étrange. Un peu comme si elle ne savait pas vraiment quoi dire pour justifier sa présence dans un coin pareil de la capitale. C’était certes un quartier résidentiel, et peut-être qu’elle habitait à East end –il n’en savait rien, contrairement à elle, il ne lui avait posé aucune question – mais il doutait légèrement du fait que même les habitants de ce quartier empruntait cette ruelle. C’était juste Un espace coincé entre deux murs, particulièrement nauséabond, qui ne menait à aucune habitation et qui était largement fréquenté par les rats. Heathcliff fixa avec attention le visage de la jeune fille, sans ciller. Bon, d’accord. Soit il était complètement paranoïaque, soit elle l’avait suivit – il la connaissait très peu, mais trouvait que c’était plutôt son genre… Pour une fois, c’était lui qui allait poser des questions.

    « La question serait davantage : qu’est-ce que tu fais là ? Non parce que, même si tu habites ici, je doute que ce soit ton chemin de prédilection pour rentrer chez toi. Donc, soit je suis complètement paranoïaque, soit tu m’as suivi… »

    Il avait dit cela d’une voix froide et très calme. Heathcliff n’était pas quelqu’un qui se mettait en colère. Il avait bien trop connu la colère, la fureur même, chez les autres, pour avoir envie de s’y soumettre lui-même. Il aimait être maître de lui. Il était trop fier pour se mettre en colère. Il se contentait de fixer Skyler de son regard vif et brillant d’intelligence. Il la fixait calmement, en attente d’une réponse. Elle passait son temps à poser des questions, elle pouvait bien y répondre pour une fois, non ? Il n’eut pas besoin de regarder sa montre pour savoir que l’heure du rendez-vous approchait dangereusement : le soleil était presque couché à présent. Il n’était pas non plus du genre à paniquer. D’ailleurs, il doutait fort du fait que la personne avec laquelle il avait rendez-vous soit du genre… ponctuel. Plutôt du genre à vous faire attendre pendant une heure dans un endroit très désagréable, pour ensuite venir et vous livrer une information plus que douteuse, en échange d’une somme exorbitante – quoique l’argent n’était vraiment pas un problème pour Heathcliff. Ou encore, du genre à ne pas venir du tout et à vous laisser un petit mot dans votre boîte aux lettres du style “reviens demain” et finalement, ne jamais se pointer. Heathcliff n’était pas du genre à se laisser faire, il avait sans doute encore du temps devant lui, ou du moins, assez de temps pour faire repartir Skyler. Au pire, il prendrait le temps de répondre à quelques unes de ses questions, celles qui, de toute façon, ne lui apprendrait rien. Au pire, il pouvait mentir. Quand on sait bien mentir à sept ans, on sait tout aussi bien le faire à dix-huit ans. Le mensonge était la seule chose qui faisait figure d’exception dans la bonne éducation d’Heathcliff. Il s’autorisait à mentir. Il n’avait pas vraiment le choix. Il fallait bien qu’il se protège…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler    Dim 4 Sep - 15:15

La discrétion n’était définitivement pas son fort. Mais en même temps, ça ne l’avait jamais été, alors pourquoi tenter de l’être ? C’était peine perdue. S’il y avait un objet à faire tomber, c’était pour elle. Et dans sa mission espionnage, qui était mal parti il fallait l’avouer, ça n’avait pas loupé. « Skyler… Bonsoir. » Elle le vit se rapprocher, et elle fit de même. Il était vrai que dans cette ruelle nauséabonde ils ne voyaient pas grand-chose. La jeune anglaise n’était pas du genre à être embarrassée ou gênée d’une quelconque situation. Mais là, il fallait bien avouer que ce genre de situation était assez nouveau pour elle. Jamais jusqu’à maintenant elle n’avait suivi quelqu’un. Du moins pas jusqu’à ce point là. Au pire, elle suivait la personne dans l’université, ou sur quelques mètres lorsqu’elle apercevait sa ‘proie’ dans la rue. Mais elle en était toujours restée là. Jusqu’à aujourd’hui. La curiosité avait été trop forte, beaucoup trop. Rapidement, Heathcliff lui demanda pourquoi elle était là. C’est vrai que son interrogation était des plus légitimes. Même si elle habitait East End elle devait avouer n’avoir jamais mis les pieds dans cette ruelle ou du moins pas à sa connaissance. « La question serait davantage : qu’est-ce que tu fais là ? Non parce que, même si tu habites ici, je doute que ce soit ton chemin de prédilection pour rentrer chez toi. Donc, soit je suis complètement paranoïaque, soit tu m’as suivi… » Un sourire amusé se dessina sur les lèvres de la belle anglaise. Il n’était pas parano, mais ça, elle n’allait pas lui dire. Enfin pas totalement. L’étudiant la fixait. Simplement. Aucune émotion ne transparaissait. Il était calme, un peu trop au gout de Sky, ce qui ne faisait qu’accentuer la sensation de la jeune femme vis-à-vis du jeune homme… Sa sensation qu’il cachait quelque chose. « Hum… Je rentrais chez moi, et avant de tourner dans ma rue, je t’ai aperçue et voilà, je suis venue à toi. » Bon okay, ce n’était pas la stricte vérité. Elle l’avait carrément suivi depuis la gare. Le véritable lieu où elle l’avait aperçu. Mais à l’origine elle rentrait bel et bien chez elle. « C’est rare de croiser des têtes connues dans… les environs. » Et ça, c’était totalement vrai. Bien que plusieurs étudiants habitaient East End, il était rare de les croiser… chacun avait ses connaissances –plus ou moins fréquentables- et ses occupations. Puis, il était encore plus rare de croiser quelqu’un dans ce genre de ruelle. Alors même si Heahtcliff détonnait assez avec l’environnement actuel, il devait se douter que les âmes se faisaient rares ici.

Pour une fois, c’était Heathcliff qui semblait poser les questions, ce qui avait tout d’abord décontenancé la jeune Aldridge, peu habituée à cette situation. En règle générale, c’était elle la curieuse de service, alors elle n’était pas forcément habituée à répondre aux questions des autres. Mais rapidement Skyler retrouva son assurance naturelle, prête à repartir à la pêche aux informations. Elle lui avait posé une question, et même si pendant 30 secondes elle semblait avoir oublié qu’elle n’avait pas obtenu de réponse, elle se le rappela bien vite. « Alors… qu’est ce qui t’amènes dans les bas fonds de Londres ? » Toute personne normalement constituée éviterait autant que possible de trainer dans East End. Un quartier pauvre et qui plus est pas le sûr qui soit. La sécurité était loin d’y être le maitre mot. Il était beaucoup plus agréable de se retrouver à Camden Town ou même Notting Hill. Bien que Sky n’accrochait pas tellement avec le côté bourge du quartier. Les seules fois où elle y mettait les pieds c’était pour rendre visite à Liam. « En général les gens évitent East End, surtout… ceux qui n’y vivent pas. » Elle ne voulait pas être désagréable, du moins pas plus qu’à l’accoutumé. Mais c’était vrai… Les habitants du quartier cherchaient déjà à y passer le moins de temps possible, alors les ‘étrangers’ ce n’était même pas la peine d’en parler.
Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 328
ϟ GROUPE : over the rainbow.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 23/08/2011
ϟ AGE : 25
ϟ PERSONNAGE : PI
ϟ COPYRIGHT : Photo by ? for Sheer magazine, coloring by myself
ϟ AVATAR : Alex Watson
ϟ MUSIC : One Night Only - All I want


MessageSujet: Re: Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler    Dim 4 Sep - 19:05

    Le coup du « je t’ai vue alors je suis venue te saluer » marcha assez moyennement sur Heathcliff. C’était sans doute du genre de Skyler de s’arrêter pour saluer quelqu’un, mais il se trouvait au beau milieu de la ruelle et à moins de l’axe principal, il était impossible de distinguer son visage. De plus, lorsqu’on avait pour but de saluer quelqu’un on se cachait rarement derrière une poubelle. Il savait tout aussi bien que Skyler qu’elle l’avait suivit, mais elle aurait probablement préféré mourir plutôt que de l’admettre. Heathcliff ne put réprimer un sourire. Il était aussi ce genre de personne, trop fier pour avoir l’air d’être pris au piège, qui préférait encore être de mauvaise foi que de s’avouer vaincu.
    Heathcliff avait remarqué dès leur première rencontre que la jeune anglaise était d’un naturel particulièrement curieux, et qu’elle était peu scrupuleuse lorsqu’il s’agissait de satisfaire ce penchant. Il avait remarqué que parfois, lorsqu’il traversait un couloir, elle l’observait avec insistance, et compte tenu du nombre de questions qu’elle lui avait posé à leur première rencontre, il était assez peu surpris de s’apercevoir qu’elle l’avait suivit. Il fallait dire aussi qu’Heathcliff aurait attiré l’attention de n’importe quelle personne, si peu curieuse qu’elle soit. Dans la catégorie des « jeunes anglais » il était assez atypique. Il étudiait à la fac une matière qui ne lui servirait en rien pour son avenir, et ce, même les gens qui ne connaissait que vaguement le savait : un jeune homme adopté par une bonne famille, bien riche, travaillerait dans la finance, c’était écrit ainsi. D’ailleurs, à part des amis très proches et certains cercles très privés de la capitale, personne ne savait qu’il avait été adopté. Il n’en parlait pas, qui s’en souciait, d’ailleurs ? Cependant, même très jeune, dans les diverses société que fréquentaient ses parent adoptifs, il avait intrigué. On trouvait cet enfant mystérieux, car contrairement aux enfants de son âge, et de sa classe sociale, il ne se mettait pas en avant et ne parlait jamais de lui. Il avait la réputation d’être un enfant insolent, car il n’avait jamais voulu parler de son passé, ne serait-ce qu’à ceux qui l’avaient tiré d’une misère certaine, ce qui outrageait copieusement la majorité de ces riches bien pensant. Pourtant, son amabilité à toute épreuve avait tôt fait de démentir la rumeur, et on finit par le dépeindre comme un jeune homme charmant, mystérieux, au manière irréprochable, qui pouvait, lorsqu’il se relâchait un peu, être d’un humour implacable. Cette réputation, il la méritait sans doute mieux, et peut-être de toutes celles qu’on lui avait prêtées, était-elle la plus exacte. On pouvait même dire qu’il alimentait la rumeur – quoique ce fût bien involontairement. En effet, ses activités pouvaient paraître étranges, si on y regardait de plus près. Il allait à l’université, mais c’était bien la seule chose dont on pouvait être certain concernant son emploi du temps. Il rentrait ensuite chez lui, dans son appartement à Kensington. Et puis ensuite, il disparaissait. Des heures entières. Il rentrait parfois au petit jour, parfois au milieu de la nuit, ou bien parfois pas du tout. Personne ne cherchait à savoir où il allait. En revanche, ceux qui cherchaient à savoir ce qu’il faisait - et il était intimement persuadé que certaines personnes cherchaient – était bien incapable de répondre. Même si ses informateurs – le peu qu’il avait pu croiser jusque-là, du moins – parlaient, on aurait été bien en peine de déterminer à quoi allait lui servir ce genre d’information. Il agissait seul. Il cherchait seul. Et personne ne savait.
    Heathcliff voulait bien croire Skyler quand elle disait qu’il était rare de croiser des visages connus dans ce quartier : ceux qui y habitaient évitaient le plus possible de s’y trouver en journée, ils se contentaient de rentrer chez eux le soir. On ne pouvait pas dire que c’était l’endroit le plus charmant de Londres. Heathcliff en savait quelque chose. Skyler aussi, vraisemblablement. Ce qu’il faisait ici ? Sa remarque lui arracha un nouveau sourire. Pas un sourire moqueur, pas un sourire méchant, juste un sourire calme, un petit sourire amusé. Elle ne manquait vraiment pas d’air, de demander ça ! Ca ne la regardait pas. Et en plus, elle avait probablement remarqué la capacité qu’avait Heathcliff a dissimulé la plupart des choses le concernant. Autrement dit, il n’allait certainement pas lui répondre. Enfin, pas la vérité.

    « J’avais envie de me dégourdir les jambes, et comme tu peux le constater, cette ruelle est l’endroit idéale : sombre, nauséabonde, pleine de rats… Le rêve pour les promeneurs londoniens. »

    C’était vrai que les gens qui ne vivaient pas ici fuyaient le quartier. Il fallait dire que ça n’avait rien de très charmant dans les environ. Surtout qu’Heathcliff habitait Kensington : le changement était pour le moins radical, et pas dans le bon sens du terme. Il n’avait bien sûr pas l’intention de révéler la raison de sa présence ici, à Skyler ou à qui que ce soit d’autre d’ailleurs. Skyler avait bien souligné qu’il n’habitait pas ici lui-même. Parce qu’elle savait qu’il habitait un quartier chic compte tenu de son allure habituel, ou bien parce que sa tentative de transformation avait raté ? Peu importait de toute façon, il ne pouvait plus faire grand-chose pour cela maintenant qu’il était là. Et puis, de toute façon, personne ne l’avait encore arrêté pour lui voler son portefeuille, et la rue était déserte. Hormis la présence de Skyler. Qui était passablement gênante. Elle connaissait peut-être le type qui allait lui filer des infos, ou peut-être pas. Il consulta rapidement sa montre. Bon. La dite personne ne risquait pas d’arriver avant une bonne demi-heure. Et encore, il doutait qu’il viendrait. Il avait un drôle de pressentiment à ce propos. Il avait largement le temps de faire partir Skyler, de toute façon. Enfin, en théorie seulement. Parce qu’en pratique, c’était la plus grande tête de mule qu’il lui avait jamais été donné de rencontrer. Autrement dit, cela n’allait pas être si simple. Il fallait la distraire. En fait, il sentait qu’il allait galérer, là. Mais il n’avait pas tellement le choix. Si jamais elle découvrait quelque chose ce soir, sa curiosité risquait d’être encore plus attisé, dans la mesure où ce qu’elle découvrirait, ce serait bien peu. Il lui adressa son sourire le plus charmant, et ce n’était pas peu dire, car Heathcliff était véritablement charmant, lorsqu’il se donnait la peine de l’être.

    « Puisque tu t’apprêtais à rentrer chez toi et que j’ai très envie de marcher, je me ferais un plaisir de te raccompagner, qu’en dis-tu ? »

    Skyler ne pouvait pas savoir à quel point c’était exact : c’était son grand plaisir que de se retrouver seul après ‘lavoir raccompagné. On aurait pu croire cette galanterie forcée, mais l’aisance de ses manières suffisait seule à démentir cette idée. C’était une attitude qu’il lui était naturelle, parce qu’il avait été élevé comme ça. Pas tellement à l’orphelinat, c’est vrai, mais il avait toujours porté en lui, dès sa plus tendre enfance, une notion de respect des autres que les gens d’un jeune âge ont rarement. Il avait, pendant son enfance, vécu des choses qu’il ne souhaitait à personne, il avait vu des choses aussi… Il avait compris, très vite, que chaque homme mérite d’être traité comme tel. Il n’avait certes pas beaucoup d’amis, mais à moins que quelqu’un soit doté d’un trait de caractère qu’il trouvait particulièrement écœurant, il était rare qu’il méprise les gens. Pourtant, avec ce qu’il savait, il aurait pu, méprisé tous ces gosses de riches qui en profitaient et qu’ils avaient dû fréquenter si souvent. Il n’en faisait rien. Certains auraient sans doute dit que ces personnes ne méritaient pas le respect qu’il leur portait. Mais Heathcliff avait connu des personnes d’une telle bassesse, d’une telle absence de tout sens morale, d’une telle d’absence d’humanité, qui réduisaient les autres à tellement peu de ce qu’ils étaient, que toute trace quelconque d’humanité, aussi infime fût-elle, suffisait pour qu’il accorde son respect. Ce n’était pas de la bonté à l’état pur, contrairement à ce qu’on aurait pu croire. C’était juste parce qu’il avait vu, qu’il avait vécu des personnes… Il connaissait peu Skyler, mais assez pour savoir qu’en dehors de sa curiosité insatiable, c’était plutôt quelqu’un de bien. Elle n’avait pas idée de combien elle se mettait en danger en essayant de chercher dans sa vie. Il refusait. Il refusait de mettre qui que ce soit en danger pour cette vengeance. Il l’avait décidé ainsi. Contre leur gré s’il le fallait, il protègerait les gens. Même les illustres inconnus, même les imbéciles aux plus mauvaises intentions. Aussi se contenta-t-il de faire un pas en avant et de désigner de la main le bout de la ruelle qui donnait sur une avenue éclairée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler    

Revenir en haut Aller en bas
 

Why the hell are you following me ?! ♠ Skyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: The city is at war :: souvenirs de la première version :: sujets rps-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit