AccueilAccueil  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERME.
les admins étant surchargés, nous avons du fermé ce forum. si vous nous aimez encore, rdv ici ♥️

Partagez | 
 

 Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité




MessageSujet: Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »   Dim 28 Aoû - 4:20


you need to back off, dude

La vie en colocation avec mes deux grands frères, c’est le pied, je ne vais pas vous mentir. Seulement, mes connaissances se limitaient désormais aux bandes dessinées de la collection MARVEL. Les seules questions existentielles que je me posais depuis que je vivais avec eux étaient : « Que vont faire Batman et Robin contre le Joker ? » ou bien encore « Que vont devenir les Green Lanterns? ». Tout comme dans un jeu de simulation, ma jauge de culture était descendue dans le rouge, encore une semaine et je sombrerai dans une profonde dépression avant de mourir de solitude.

Ce jour-là je m’étais enfin décidée à traverser la ville sous une météo digne du Londres que la Terre entière connait : temps nuageux et humide, pour aller me trouver de bons vieux classiques à revisiter à la bibliothèque de Camden Town. Etre à l’abri dans cette grande bâtisse chargée d’histoire et d’archives me procurais une sensation de sécurité qui ne m’étais pas désagréable, bien au contraire. Je me rappelais à quel point j’avais pu être stupide de détester cet endroit autrefois. Le calme et la plénitude y régnait, loin du champ de bataille qu’était devenu mon salon entre les nombreuses parties répétées de Call of Duty qui opposaient mes frères à moi. Je déambulais entre différents rayons de la grande bibliothèque tout en récupérant quelques classiques que m’avaient conseillés ma meilleure amie telle une abeille s’apprêtant à choisir la fleur qu’elle allait butiner parmi tout un champs. « Les hauts de hurlevent », « Sherlock Holmes », « Roméo et Juliette », « Le portait de Dorian Gray »…, les œuvres de génies commençaient s’entasser sur mes bras. Je me mis à chercher la table vide la plus proche avant d’éviter une quelconque maladresse qui conduirait à mon expulsion de la bibliothèque. D’un pas mal assuré, je m’avançais vers la table tout en priant de ne pas renverser la pile de bouquins qui venait de s’élever sur mes bras. Tout en lâchant un soupir de soulagement à peine audible, je posa l’intégralité des ouvrages sur la table que j’avais repéré un peu plus tôt. Après m’être débarrassée de ma veste, je pus enfin commencer à potasser.

Je lisais le résumé des Hauts de hurlevent sur la quatrième de couverture du roman quand des chuchotements me sortirent de ma « transe ». Je me mis à observer curieusement la table d’adolescentes qui se trouvait face à moi, leur agitation attirait désormais l’attention de l’intégralité de la bibliothèque. Leurs yeux étaient rivés sur le même point, la curiosité me dévorant de l’intérieur, je ne pus m’empêcher de jeter un coup d’œil au centre de leur attention. Un jeune homme venait de faire éruption dans la bibliothèque, ça aurait pu s’arrêter là évidemment, mais ce jeune homme ayant 25 ans tout au plus était comment vous dire « plutôt canon », comme ne cessaient de le répéter ces gamines en rute. Sa démarche trahissais un surplus de confiance en soi, il venait d’attirer les regards de toute la gente féminine présente dans la bibliothèque, la bibliothécaire pouvant être sa mère y compris, et il semblait en avoir conscience. Un sourire niais sur le visage, il se pavanait comme un mannequin masculin de chez Louis Vuitton. Mon cerveau ne put s’empêcher de repasser cette scène au ralentis. On se serait cru dans le remake de « 17 ans encore » avec Zac Efron, l’idole de la nouvelle génération d’adolescentes. Son nom rimait avec explosion d’appareil génital féminin. C’était tellement ridicule que je me mis à rire inconsciemment avant de me rendre compte que désormais, j’étais le centre de toutes les attentions, y compris celle du nouvel arrivant. Instantanément, mon rire cessa de raisonner dans tout l’édifice. Gênée, je me raclais la gorge tout en reprenant mon sérieux. Wow, ils avaient du me prendre pour une schizophrène finie. Je replongeais le nez sur la couverture de mon ouvrage, essayant coute que coute de me faire oublier.

En y repensant bien, à l’âge de ces filles, je n’étais pas du tout comme elles. Si arrogantes et sures d’elles au point d’être persuadées de plaire à un homme de 25 ans. Au lycée j’étais de celles qui préféraient les mecs qui jouaient d’un instrument plutôt que les quater back de l’équipe de football, de celles qui n’allaient pas aux bals de promos, de celles qui adoraient les jeux vidéos, de celles qui avaient un cerveau et qui savaient s’en servir. J’étais ce qu’on peu appeler plus communément : une looseuse. Je n’avais pas trouvé mon bonheur au milieu des rouges à lèvres CHANEL et des dressings remplis de fringues de grands noms de la mode. Un baume à lèvre à la cerise bon marché et ma paire de vans préférée me suffisaient amplement. Quand on y pense, je suis toujours une looseuse. Je ne suis pas l’ex petite amie du Prince Harry et je ne suis pas sur le point de ma marier avec Monsieur Le Duc de je-ne-sais-quoi. Mais je suis mieux dans mes baskets que dans une paire de Louboutin.

Une sensation bizarre parcouru mon corps. Celle de se sentir observée, épiée. Quand je relevais la tête pour savoir de qui il s’agissait, je tomba nez à nez avec Monsieur Don Juan. Il se tenait là, face à ma table sans dire un mot, son sourire niais toujours en place et scrutait mes mouvements avec attention. Dans un premier temps, mon côté sauvage prit le dessus, j’eu envie de lui dire de dégager mais me je me contentais de lui sourire tout en soulevant un sourcil, signe que je commençais à me poser des questions. Je restais silencieuse un moment avant de me lancer.

- Si tu veux m’aider à porter mes livres, c’est gentil mais c'est inutile. Je me débrouillerai, je suis une grande fille.

J’avais parlé plus fort que je l’aurais souhaité mais personne ne semblait le remarquer et temps mieux. Je tourna ensuite la tête vers la table d’adolescentes avant de découvrir avec surprise que cinq paires d‘yeux me lançaient des regards assassins. Ah, c’est beau la jeunesse. Je reposa les yeux sur mon interlocuteur avant de reprendre sur le même ton que le précédent.

- Tu vas m’apporter des ennuis en restant planté là. Je ne tiens pas vraiment à finir tuée à coups de magasine people.



Dernière édition par Hayden J. O'Callaghan le Dim 28 Aoû - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 292
ϟ GROUPE : walking on sunshine.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2011
ϟ AGE : 33
ϟ PERSONNAGE : scénario
ϟ COPYRIGHT : Ninelina
ϟ AVATAR : Jake Gyllenhaal


MessageSujet: Re: Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »   Dim 28 Aoû - 12:20

Pour Jefferson, sa vie se résumait dernièrement au travail et ça commençait sérieusement à le gonfler. Il passait la majorité de sa journée à son bureau, le premier arrivé le matin et bien sur le dernier reparti lorsque la nuit tombait et que tout le monde vaquait à ses occupations personnelles chez soi. Il s'était pourtant toujours juré que c'était le genre de chose qu'il ne laisserait jamais arriver. Mais voilà, le monde de la finance c'était pas aussi simple et il devait s'investir à 100% dans l'entreprise qu'il avait hérité de son père. Il était hors de question de laisser aller les choses pour au final se retrouver sur la paille. Cependant, il avait grandement besoin de souffler. Avachi dans le fauteuil de son bureau, il réfléchit aux différentes possibilités qui s'offraient à lui: aller boire une bière au bar du coin ou aller se ressourcer à la bibliothèque. Cette deuxième option pouvait paraître étrange mais Jefferson adorait lire et la bibliothèque l'apaisait. Là bas, tout était si calme et de calme, c'était cela dont il avait besoin.
Jefferson se leva donc d'un coup. Il referma derrière lui la porte de son bureau et déclara sereinement à son assistante qu'il avait fini sa journée. Cette dernière le regarda avec des yeux étonnés, ne comprenant pas vraiment comment il était possible qu'il ai tout fini à cette heure-ci mais elle avait désormais l'habitude d'être surprise par son patron et lui adressa un sourire en lui souhaitant bonne journée. Jefferson salua les autres employés dont il croisa la route, toujours aussi souriant et serein. Quand il sortit enfin de l'immeuble de sa société, il pris une grande inspiration de plaisir, heureux pour une fois de sortir de là et de voir qu'il faisait encore jour. Certes, il faisait gris et quelques gouttes tombaient mais on était à Londres pardi! Et Londres sans mauvais temps, ce n'était pas vraiment Londres. Il fit signe à un taxi qui s'arrêta devant, il monta dedans et demanda qu'on le dépose à la bibliothèque de Daunt Books. Installé confortablement, Jefferson avait toujours ce sourire sur les lèvres, à croire que c'était la sortie de l'année d'aller à la bibliothèque! Mais quoiqu'il arrive, le jeune Bridgestone était toujours optimiste et souriant, il savait prendre la vie du bon côté et cela lui facilitait grandement les choses!
Arrivé à bon port, Jefferson tendit un billet au chauffeur et n'attendant pas que ce dernier lui rende sa monnaie, il sortit de la voiture. Il gravit les quelques marches qui menaient à la porte d'entrée et entra. A peine arrivé, il sentit les regards se braquaient sur lui un à un, il faisait toujours autant ce petit effet auprès de la gente féminine et bien qu'il s'y en étant habitué, il ne s'en lassait pas et s'en amusait presque. Mais son attention fût alors détournée lorsqu'un rire se fit entendre, ce qui est encore plus surprenant puisqu'on se trouvait dans une bibliothèque et que le silence était d'or. Il tourna son regard vers la jeune fille qui venait de rire, une blonde qui était assise à une table non loin de là et entourée d'un nombre incalculable de livres. Cette dernière baissa rapidement le regard.
Jefferson haussa un sourcil ne sachant pas vraiment comment comprendre cette réaction quelque peu inhabituelle et il n'en fallait pas plus pour attiser sa curiosité. Il leva un regard vers les livres qui se trouvaient près de lui et en pris un au hasard dont le nom de l'auteur ne lui disait absolument, assez surprenant de sa part étant donné sa culture générale assez développée et son goût pour la littérature, mais raison de plus pour justement prendre ce livre. Il se dirigea ensuite vers la blonde toujours plongeait dans ses bouquins, il s'arrêta devant elle attendant qu'elle daigne levait son regard vers lui. Lorsque cette dernière leva les yeux et lui adressa la parole, Jefferson sut que ce n'était pas gagné pour se mettre dans la poche la jolie blonde et son sourire n'était que politesse.

« Je n'en doute pas que tu es une grande fille et j'avais aucunement envie de te porter les livres, y en a bien trop, des classiques d'ailleurs à ce que je vois. »

Jefferson regarda les différents ouvrages qui s'étalaient devant de lui, des grands noms de la littérature anglaise dont Oscar Wilde, son auteur favori dont il avait lu tous les livres et même relu certaines de ses œuvres. Le brun regarda ensuite en direction des jeunes filles dont le regard en disait long. Il haussa alors les épaules.

« Ce serait triste en effet mais ça ne te dérange pas si je prend quand même le risque? Si ça te dérange mais je vais quand même rester et je m'engage à être responsable de ta protection. »

Il pris place alors sur la table en face de sa nouvelle « connaissance » et posa son livre tout en fixant la jeune fille.

« Au fait, je m'appelle Jefferson et ne t'inquiète pas, je ne te dérangerai pas pendant ta lecture, je peux être très discret quand je le veux. Bon après je certifie pas le silence des demoiselles qui te fusillent du regard. »

Toujours souriant, il plongea alors dans sa lecture. Finalement, avoir décidé de venir ici était certainement la meilleure idée qu'il avait eu de la journée. La suite promettait d'être intéressante. Il n'avait pas l'habitude que des filles soient si froides avec lui dès le premier abord, certaines étaient parfois un peu distantes mais là il sentait comme une certaine animosité. Mais il en fallut bien plus pour effrayé Jefferson, les défis il adorait ça, surtout quand il avait en face de lui une fille aussi jolie.

bravo, vous avez trouvé une partie du code ! Continuez sur cette voie. Vous possédez maintenant l'indice R = 9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »   Dim 28 Aoû - 13:59

Me replonger dans ma lecture était inutile, j’étais désormais officiellement déconcentrée et mon besoin pressant de me retrouver tête à tête avec un bouquin venait de s’évaporer comme par magie. Mon interlocuteur c’était enfin décidé à me répondre. Réponse qui me surpris quelque peu d’ailleurs. Je m’attendais au relou de base qui ne passerait pas par quatre chemins pour me demander si je voulais boire un verre en sa compagnie. Il avait de la répartie et semblait maitriser les bonnes manières, c’était déjà une bonne chose.

- Ouais, des classiques.

Mon ton était froid, glacial même, et inhabituel. Il est vrai que dans la vie de tout les jours, je ne répondais pas aux individus avec temps de réticence, sauf peut-être à une catégorie précise de personnes. Les coureurs de jupons. Les clones parfaits de mon enfoiré d'ex petit ami. Ils étaient pour la plupart en couple, mariés ou encore célibataires et comptaient te faire décamper au plus vite le lendemain matin tout en promettant de te rappeler. Chose qu’ils ne feront bien évidemment jamais. Par chance, je n’avais été confrontée à ce genre de personnes qu’une seule fois et m’étais promis à moi-même que ça ne se reproduirait jamais. Après avoir guetté les cinq adolescentes qui désormais étaient prêtes à pousser des cris hystériques ayant remarqué que le beau garçon s’était retourné vers elles, il s’adressa de nouveau à moi d’un ton un peu moins sérieux cette fois. Il avait surement remarqué mon hostilité et le fait qu’il avançait en terrain miné. Malgré ça, il prit l’incitative de s’installer face à moi sans même prendre le temps de me demander si la chaise d'en face était libre. Je le toisais une lueur d’exaspération dans les yeux, ce qui me fit sourire de nouveau.

- Non, il n’y a personne assis ici.

Avais-je marmonner tout en reposant les yeux sur le roman que je m’apprêtais à lire. J’ignorais si il avait entendu, et pour dire vrai, je m’en contrefichais. Je fixais les mots sans même les comprendre, découragée, je renonçais définitivement à reprendre ma lecture. Je posa bruyamment l’ouvrage sur la table avant de fixer à mon tour mon interlocuteur.

- J’ai trois ans de karaté derrière moi, je pense pourvoir réussir à mettre à terre un Closer ou encore un Vogue. Le seul danger qui me guette c’est une feuille de roman qui pourrait m’entailler le doigt. Je suis sure que tu as bien plus intéressant à faire qu’à me protéger contre de dangereuses feuilles de papier, je me trompes ?

Je n’avais pas pris le peine de chuchoter n’en voyant plus l’utilité. Le fait de me faire jeter de la bibliothèque m’était totalement égal désormais et serait plutôt bénéfique à cet instant précis. Je ne tenais vraiment pas à faire semblant de sympathiser avec un parfait inconnu, mignon certes, mais inconnu et plutôt coureur de jupons de surcroît. Enfin, inconnu, plus très longtemps. Il s’était présenté à moi de façon brève, m’informant seulement de son prénom. Jefferson. Prénom plutôt courant en Angleterre. Il avait ajouté qu’il ne comptais pas me déranger durant ma lecture. Ça s’était raté, sa simple présence me déconcentrait et pas dans le sens que vous croyez. Après cette brève présentation, il plongea dans sa lecture, faisant comme si je venais alors de disparaitre. Son attitude me fit tomber des nues. D’abord, il s’installait à ma table et ensuite dans le seul but de lire ? Il n’était pas sérieux là ? Ou peut-être essayait-il d’attirer mon attention de cette façon. Si cette dernière option s’avérait juste, elle fonctionnait à merveille. Sans une once d’hésitation, je me saisis de son livre afin de rapporter son attention sur moi tout en refermant celui avant de le poser sur la table.

- Eh bien Jeff, tu es vraiment venu à ma table pour lire un bouquin, dont de toute évidence tu ne connais pas l’auteur ni même l’histoire qu’il raconte ? Tu comptes pas me faire avaler ça tout de même. J'ai vraiment l'air idiote à ce point ? Allez quoi, qu’est-ce que tu attends pour m’inviter à boire un verre ? Oh, ou tu cherches encore probablement l'approche la plus subtile pour pouvoir m'atteindre, non ?

Sur ce coup là, je n'avais pas mâché mes mots au point même d'y aller un peu vite en besogne. J’avais définitivement attiré l’attention sur nous et de nombreux « shhht », se mirent à retentir. Sans prêter attention à l'endroit dont ils provenaient, je fixais toujours Jeff dans les yeux, un sourire sournois dessiné sur les lèvres. J’avais décidé d’entrer dans son jeu. Ça pouvait s’avérer être amusant finalement. J'avais devant moi un adversaire de taille mais il en fallait beaucoup plus pour que je dépose les armes.


Revenir en haut Aller en bas

ϟ BLABLA : 292
ϟ GROUPE : walking on sunshine.
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 24/08/2011
ϟ AGE : 33
ϟ PERSONNAGE : scénario
ϟ COPYRIGHT : Ninelina
ϟ AVATAR : Jake Gyllenhaal


MessageSujet: Re: Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »   Dim 28 Aoû - 15:07

Il était clair que Jefferson dérangeait assis à cette table mais il s'en contrefichait, il en fallait plus pour le faire fuir. Certes, il avait plus l'habitude que les choses soient faciles dès qu'il se trouvait en face d'une jeune femme mais c'était parfois un peu trop simple, il n'y avait rien d'excitant dans la facilité! C'était un peu pareil au travail, plus les choses étaient difficiles, encore meilleur était ensuite la satisfaction de la réussite. Jefferson n'allait donc pas s'avouer vaincu par si peu.
Il leva les yeux de son livre quand il entendit sa voisine marmonnait, elle venait de lâcher un peu compréhensible « Non, il n’y a personne assis ici » qui le faisait encore plus sourire.

« Je ne me serais pas permis de m'assoir à une place déjà prise, j'ai de l'éducation tu sais. »

Il se replongea aussitôt dans les lignes de son livre qui était d'ailleurs bien peu intéressant pour le moment. Peu de structure dans les phrases, un rythme monotone et une façon dont l'auteur s'exprimait qui ne plaisait pas à Jefferson. De plus, le livre l'intéressait encore moins sachant que la jolie blonde qui se trouvait en face de lui, lui tenait tête et l'avait pris en grippe, allez savoir pourquoi! Il sursauta légèrement quand cette dernière posa, non frappa plutôt, le livre qu'elle lisait sur la table. Elle parla fort, trop fort pour un endroit tel que la bibliothèque. Il l'écouta, son éternel sourire sur les lèvres. La voir s'énerver ainsi la rendait presque encore plus belle. Et ses propos en étant encore plus drôle.

« Hé Barbie du calme, on est dans une bibliothèque au cas où tu l'aurais oublié! », d'un ton plus bas il repris, « T'as fait du karaté? Mes parents ont jamais été des grands fans des sports de combats, ils préféraient les sports typiquement anglais si tu vois ce que je veux dire. Du coup, ils m'ont mis au polo dès que j'ai eu l'âge de pratiquer ce sport et depuis j'ai pas arrêté et sans me vanter, je suis plutôt doué! Face à toi, je suis donc sans défense, même une feuille de papier est bien trop dangereuse pour moi... »

Ou comment répondre légèrement à côté de la plaque... C'était dans les habitudes de Jefferson. Les discussions avec lui pouvaient partir d'un bout à l'autre en 10 secondes top chrono. Il détestait les conversations trop sérieuses en plus et préférait détourner les sujets qui l'ennuyaient trop. On lui avait déjà reproché mais il n'en faisait qu'à sa tête, même à 26 ans, Jefferson pouvait se comporter comme le premier des gamins. Cela pouvait être compréhensible, on lui demandait toujours d'être au meilleur de lui-même dès qu'il était au travail alors en dehors, il décompressait et agissait selon ses envies. Cela en amusait certains et en agaçaient d'autres. Dans ce cas précis, c'était la deuxième option et il se demandait combien de temps il allait pouvoir jouer avec les nerfs de la jeune fille. Mais les attitudes de la dernière étaient assez inattendues. Lorsqu'elle s'adressa de nouveau à lui, il ne put s'empêcher d'étouffer un rire, il respectait le silence de la bibliothèque mais là, la jolie blonde avait fait fort.

« Je suis donc démasqué! Je l'avoue je connais pas du tout cet auteur et à vrai dire, ce livre est vraiment très ennuyeux, je pourrais pas emprunter un des tiens? »

Sans attendre la réponse, il se saisit du « Portrait de Dorian Gray », un des grands classiques d'Oscar Wilde puis il reprit.

« Pourquoi je te proposerais d'aller boire un verre puisque je sais pertinemment que je vais me prendre un vent? Moi aussi j'ai peut être l'air d'un idiot mais j'ai ma fierté mal placée. Et puis d'ailleurs, je ne me suis même pas décidée si j'ai vraiment envie de t'inviter prendre un verre car j'ai envie de rester ici. Tu ne m'en veux pas j'espère? Je suis sur que je te brise le cœur là. »

Il sourit de nouveau et ouvrit le livre qu'il venait d'emprunter. Il ne savait pas pour la combientième fois il avait cet ouvrage dans les mains, il se sentait même outré de savoir que la jolie blonde ne l'avait jamais lu.

« Au fait, tu ne m'as pas dit ton prénom, alors à moins que tu ne veuille que je te donne un surnom qui ne te plaira certainement pas, donne le moi. T'es même pas obligée de me dire ton vrai prénom! Je suis pas du genre exigent. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jefferson & Hayden ϟ « Tu vas m'apporter des ennuis. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: The city is at war :: souvenirs de la première version :: sujets rps-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit